World Catch Mania 1. Welcome to Russelmania – Mick et Valiente

Bienvenue dans World catch mania ! Le monde du catch est un univers explosif où des gladiateurs bodybuildés et hauts en couleurs luttent pour la victoire et assure le spectacle. Dans une ambiance de tonnerre, les lutteurs enchaînent combats, cascades et comédie pour ravir le public et mettre le feu aux poudres !!!

Il fallait bien une bande dessinée sur le catch et ce n’est pas Bamboo qui s’y est collé. On retrouve les principaux acteurs du catch moderne dans une série de gags. Le graphisme est assez bien réalisé pour le genre, ni trop, ni pas assez, juste suffisant et c’est pas transcendant. Chaque gag tient dans une page au format de six ou sept cases, c’est rapide, léger, et pour la plupart même pas très élevé. Le niveau est vraiment bas, et WCM aura tué les éditions Kantik qui n’ont pas tenu un an après la sortie de cet album… non, je déconne. Mais l’ensemble de cette bande dessinée est très en dessous de la moyenne.

Black Clover 1. Le serment – Yûki Tabata

Dans un monde régi par la magie, Yuno et Asta ont grandi ensemble avec un seul but : devenir le prochain Empereur-Mage. Mais, au royaume de Clover, Asta fait figure d’exception. Incapable de produire la moindre petite étincelle magique ; le jeune garçon ne possède aucun pouvoir… Qu’à cela ne tienne ! Loin d’être découragé, il compte bien rivaliser avec Yuno pour aller au bout de son rêve !

La magie est omniprésente et chacun en possède un morceau lui permettant de réaliser des actes de tous les jours plus facilement. Certains la possèdent avec plus de puissance et d’autres, plus rares, n’ont même pas une once de cette magie. C’est le cas de Yuno et Asta qui depuis tout petit se confrontent pour devenir un jour l’Empereur-Mage.
L’univers est assez original et le récit semble bien construit, mais, l’humour trop présent gâche énormément le plaisir de la lecture. Bien que ce genre de bande dessinée soit certainement destinée à un public adolescent, c’est parfois les prendre un peu trop pour des demeurés tellement l’humour lourd et le dessin qui va avec est présent à presque chaque page. Le graphisme quant à lui est assez bien réalisé sauf pendant les pétages de plomb de l’auteur. Je n’ai pas accroché à la série et je m’y arrêterais dès le premier tome.

Buck Danny 28. Tigres volants contre pirates – Hubinon et Charlier

Des sanglantes péripéties de la guerre du Pacifique aux développements les plus modernes de l’aéronautique, l’aviateur Buck Danny et ses coéquipiers traversent, d’aventure en aventure, un demi-siècle de l’Histoire américaine et mondiale. Joignant un sens extraordinaire du détail vrai au souffle des grandes épopées, les aventures de Buck Danny nous tiennent en haleine et nous découvrent, chemin faisant, les dessous de la géopolitique mondiale.

La femme d’un des pilotes des Tigres Volantes a été faite prisonnière. Tuckson l’accompagne pour partir à sa recherche. Ils sont faits prisonniers. Mais les Tigres Volants volent à leur rescousse.
Dernier tome de la saga des Tigres Volants et certainement l’un des plus haletants tant l’action est omniprésente de bout en bout de cet album. Le sauvetage de la famille qui échoue puis le sauvetage des prisonniers… font de ce récit un dénouement des plus héroïques que Buck Danny nous a proposé jusqu’à maintenant. Un très bon album dont le graphisme participe grandement avec la réalisation des scènes d’actions très cinématiques, fluides et pleines de mouvements. Le choix des couleurs peut ne pas plaire mais l’époque voulait ce genre de mélange.
Un album très très bon qui clôt le triptyque des Tigres Volants d’une manière très remarquable.

14-18 1. Le petit soldat (août 1914) – Corbeyran et Le Roux

1er août 1914. Louis, Jacques, Maurice, Armand, Denis, Arsène, Pierre et Jules sont mobilisés. Huit amis, âgés d’une trentaine d’années, issus de la même petite ville et affectés dans le même régiment d’infanterie. Ensemble, ils découvrent les premiers combats, les premiers doutes et les premiers ordres absurdes, point de départ de quatre longues années dont certains reviendront, d’autres non…

Huit amis, issus du même village, sont mobilisés en août 1914 pour une guerre qui ne devait durer que quelques semaines et qui durera cinq longues années, cinq années de boucherie. Affectés ensemble dans le même régiment, ils vont découvrir les horreurs de la guerre.
Le récit démarre sur un mutilé de la guerre, une gueule cassée en 1919. Qui est-ce ? Puis rapidement nous revenons en 1914, au temps de l’insouciance pour faire la connaissance d’un groupe d’amis attachants pour que dès le premier village traversé rencontre la mort. L’histoire nous immerge très rapidement dans cette période joyeuse puis nous rencontrons comme ces soldats la peur, sur leur visage, la bêtise des gradés, la violence des balles qui sifflent, fauchent, tuent.
Le graphisme ajoute bien sûr à l’intensité du moment une dimension tragique. Les personnages sont particulièrement bien réussis et les décors sont très réalistes.
Dans l’ensemble, l’album est d’un très bon niveau, le travail réalisé est remarquable et l’hommage rendu est honorable. Un très bon premier album pour une série qui s’annonce belle et tragique à la fois.

Buck Danny 27. Les tigres volants à la rescousse – Hubinon et Charlier

Des sanglantes péripéties de la guerre du Pacifique aux développements les plus modernes de l’aéronautique, l’aviateur Buck Danny et ses coéquipiers traversent, d’aventure en aventure, un demi-siècle de l’Histoire américaine et mondiale. Joignant un sens extraordinaire du détail vrai au souffle des grandes épopées, les aventures de Buck Danny nous tiennent en haleine et nous découvrent, chemin faisant, les dessous de la géopolitique mondiale.

Dans cet épisode aux multiples rebondissements, nous découvrons nos personnages radiés de l’armée américaine pour rejoindre les Tigres Volants, une équipe de pilotes mercenaires. Le récit est parsemé de moments héroïques mais aussi de folies de la part de Sonny particulièrement. Une histoire haletante qui nous fait arriver dans les terres d’un pays étrangers, à la défense d’une base et au sauvetage d’une mère et de son bébé.
Point culminant de cette saga des Tigres Volants, les auteurs proposent ici un des meilleurs récits de la série complète. Le graphisme est toujours aussi réussi avec des scènes de combats toujours aussi bien réalisées. Un deuxième tome d’une trilogie vraiment intéressante à lire.

Buck Danny 26. Le retour des tigres volants – Hubinon et Charlier

Des sanglantes péripéties de la guerre du Pacifique aux développements les plus modernes de l’aéronautique, l’aviateur Buck Danny et ses coéquipiers traversent, d’aventure en aventure, un demi-siècle de l’Histoire américaine et mondiale. Joignant un sens extraordinaire du détail vrai au souffle des grandes épopées, les aventures de Buck Danny nous tiennent en haleine et nous découvrent, chemin faisant, les dessous de la géopolitique mondiale.

Nous voici dans le Pacifique à bord d’un porte-avions, le Saratoga. Arrivé à Manille, les américains découvrent dans la ville d’anciens déserteurs. Après quelques recherches, l’information tombe. Des avions ont été achetés pour être menés dans une île du Pacifique, les aviateurs ne sont pas là par hasard.
Nous retrouvons Sonny, Tumbler et bien sûr Buck Danny, qui après une première scène de sauvetage se retrouvent dans une recherche fiévreuse d’une base cachée sur une île. Sonny est un personnage qui permet d’ajouter une pointe d’humour au sérieux de la situation. La recherche est passionnante et les scènes dans les airs sont époustouflantes. Cet épisode met les bouchées doubles pour satisfaire le lecteur avide de combat aérien.
Le graphisme un peu vieillot est malgré tout très bien réalisé. Et après avoir lu quelques Buck Danny, il serait peut-être judicieux de retravailler les couleurs pour nous proposer ces histoires avec des couleurs plus contemporaines.
Dans l’ensemble c’est un album très intéressant et bien au-dessus de la moyenne, qui entame une nouvelle saga qui promet d’être héroïque.

Buck Danny 33. Le mystère des avions fantômes – Hubinon et Charlier

Des sanglantes péripéties de la guerre du Pacifique aux développements les plus modernes de l’aéronautique, l’aviateur Buck Danny et ses coéquipiers traversent, d’aventure en aventure, un demi-siècle de l’Histoire américaine et mondiale. Joignant un sens extraordinaire du détail vrai au souffle des grandes épopées, les aventures de Buck Danny nous tiennent en haleine et nous découvrent, chemin faisant, les dessous de la géopolitique mondiale.

Course poursuite au cercle polaire dans laquelle les enquêtes de Buck et ses comparses sur de mystérieux avions fantômes nous mènent droit vers une base ennemie. Avec quelques péripéties de Sonny qui donne une touche d’humour aux récits de Buck Danny, les auteurs ici nous font découvrir en plein coeur de la guerre froide les expérimentations pour prouver aux uns et aux autres la supériorité d’une nation. L’avion fantôme, aujourd’hui bien connu, paraissait être un ovni à l’époque et même si les auteurs ne le citent pas, il a permis à des générations de passionnés de croire aux petits hommes verts. En somme, nous avons un très bon récit avec des rebondissements bien placés. Une histoire intéressante qui donne à Buck encore du fil à retordre.
Le graphisme est quant à lui assez fidèle et surtout toujours aussi cinématique avec une grande maîtrise des personnages, des expressions aux mouvements. Encore un très bon album qui plaira aussi bien aux jeunes qu’aux plus anciens.

Walking Dead 24. Opportunités – Kirkman, Adlard, Gaudiano et Rathburn

Une autre vie a commencé pour les survivants de la terrible guerre contre Negan. Mais cette nouvelle ère de paix et de prospérité est menacée par un ennemi, qui marche parmi les rôdeurs. Les vieux amis en visite à Alexandria le temps dune foire ne seront pas de trop pour stopper leur progression. L’affrontement sera sanglant, mais l’union fait la force. La vie devrait l’emporter sur la mort.

De moins en moins de zombies rôdent autour de Rick mais les risques existent toujours. Le groupe qui revêt la peau des mort-vivants est toujours plus menaçant et Carl s’est épris d’une des leurs. Le récit est dans la transition. Nous sommes quelques années plus tard, le danger des zombies s’éloignent mais des groupes forts de leur expérience et des années de souffrance s’installent et se confrontent. Malgré un semblant de retour à la vie normale, les femmes et les hommes finissent toujours pas se battre. Cet album est annonciateur d’un conflit qui sera des plus violents. Et n’oublions pas que Negan est toujours emprisonné.
Un album intéressant, qui installe les prochains albums dans lesquels nous présumons un nouveau départ, des conflits aussi bien avec l’extérieur qu’à l’intérieur du groupe de Rick.

Buck Danny 32. Alerte à Cap Kennedy – Hubinon et Charlier

Des sanglantes péripéties de la guerre du Pacifique aux développements les plus modernes de l’aéronautique, l’aviateur Buck Danny et ses coéquipiers traversent, d’aventure en aventure, un demi-siècle de l’Histoire américaine et mondiale. Joignant un sens extraordinaire du détail vrai au souffle des grandes épopées, les aventures de Buck Danny nous tiennent en haleine et nous découvrent, chemin faisant, les dessous de la géopolitique mondiale.

Cet album nous lance dans la guerre froide entre les caraïbes, les USA et l’URSS. Un petit pays des Caraïbes serait à l’origine de perturbations dans les lancements des fusée partant du Cap Kennedy. Il va être demandé à Buck et son équipe de découvrir où sont installés les émetteurs radios qui déstabilisent en vol les fusées.
Le récit est très bien construit, et nous nous retrouvons mêlés entre la dictature d’un petit état, les USA qui frôle la catastrophe politique internationale et l’URSS qui a distance semble influencer et se rétracter. L’histoire très intéressante s’agrémente de passages héroïques dans lesquels Buck, Tumb et Sonny démontrent avec un immense talent leur pilotage.
Le graphisme est toujours aussi cinématique, avec des scènes d’actions impressionnantes de réalisme, surtout pour l’époque à laquelle a été réalisée l’album.
Un très bon album en somme, qui ravira les habitués de la saga mais aussi les autres qui aiment l’aviation, et les classiques un peu plus sérieux.

Buck Danny 30. Les voleurs de satellites – Hubinon et Charlier

Des sanglantes péripéties de la guerre du Pacifique aux développements les plus modernes de l’aéronautique, l’aviateur Buck Danny et ses coéquipiers traversent, d’aventure en aventure, un demi-siècle de l’Histoire américaine et mondiale. Joignant un sens extraordinaire du détail vrai au souffle des grandes épopées, les aventures de Buck Danny nous tiennent en haleine et nous découvrent, chemin faisant, les dessous de la géopolitique mondiale.

Deuxième épisode de la courte saga des voleurs de satellites. Cet album nous fait découvrir la recherche du sous-marin ainsi que sa découverte. Armé d’un scénario solide, les auteurs nous propose ici un très bon album mêlant aviation et aventures sur une île des caraïbes. L’histoire est foisonnante de rebondissements et donne un air très hollywoodien avec des cases très cinématiques, des personnages aux mâchoires carrés et un sens de l’honneur et de l’amitié inébranlable vis à vis de leurs amis et compatriotes, mais aussi envers leur pays.
Le graphisme est bien réalisé avec des visages surprenants de réalisme, et aux expressions travaillées, complètes et diverses. Cet album est une sacré réussite et fait de ce diptyque une superbe aventure à découvrir, à lire et à relire.