Frnck – Brice Cossu et Olivier Bocquet

Franck est un gamin de 13 ans qui vit dans un orphelinat depuis sa plus tendre enfance. Un jour, alors qu’une énième famille est prête à l’adopter, la directrice laisse échapper que personne ne sait ce que sont devenus ses parents. Abasourdi par cette révélation, alors qu’il les croyait morts, Franck décide de fuguer et de retrouver sa famille. Il commence sa quête à l’endroit précis où il a été trouvé. À l’époque une forêt, aujourd’hui un chantier pour un futur parc d’attractions préhistoriques sur le thème de la préhistoire. Sur place, Franck échappe de justesse aux crocs d’un molosse mais chute dans un étang, échappe de peu à la noyade et reprend conscience dans une grotte. Après avoir été pourchassé par un smilodon, fait prisonnier par une tribu d’Homo sapiens et servi d’appât pour un poisson géant, Franck se rend compte qu’il n’a pas atterri dans un parc aux effets spéciaux ultra-réalistes… Il est tombé dans une faille spatiotemporelle et est remonté jusqu’à la vraie préhistoire !

Voici une idée bien originale dans laquelle un jeune homme, un adolescent, se retrouve à faire un bon dans le passé, la préhistoire. Bon, sans déconner, l’idée n’est pas bien originale, mais l’approche est fraîche, et prise avec beaucoup d’innocence. L’album est copieux, une grosse cinquantaine de pages, ce qui permet de combler les quantités de cases sans textes, mais le récit est bien construit et se lit vite. L’album nous présente donc Franck, qui par hasard, se retrouve dans une époque différente. Avec son regard neuf, sans a priori, adolescent, il fait la découverte de l’environnement et des autochtones, un peu sauvages. Bien dessinée, au graphisme ni trop jeune, ni trop adulte, l’album se lit aussi bien par des jeunes ou des moins jeunes, avec beaucoup de plaisir. Le premier opus est très réussi, un peu léger mais suffisamment abouti pour donner envie de continuer.

Publicités

Tenjin 1. Le Dieu du ciel – Komori, Taoka et Sugie

Riku Sakagami est fils et petit-fils de pilotes militaires. Il rêve, lui aussi, de manoeuvrer un avion de chasse ! A l’école de formation, dès le premier vol, Riku fait la preuve d’aptitudes innées exceptionnelles. Ce qui n’échappera pas à ses instructeurs mais également à Hayari, la meilleure recrue de l’école, qui pourrait bien voir en lui un rival !

Et voici un manga qui a pour thème l’aviation. Un jeune garçon qui a le rêve de croiser dieu, Tenjin, au détour d’un nuage, poursuit des études pour devenir pilote. Bien sûr, ce n’est pas aussi facile que ça, mais il s’accroche et semble être doté d’un don pour le pilotage. Autant, les bandes dessinées européennes sont plus basées sur un récit mêlant beaucoup d’actions et de scènes très cinématiques à l’histoire personnelle des personnages. Dans ce manga, nous sommes là à suivre exclusivement Sakagami, à écouter ses pensées, atermoiements et pleurnicheries. Le récit est un peu gnan-gnan, et n’apporte pas grand chose. Alors que dans la culture japonaise il ne faut pas montrer ses sentiments, ils ont malgré tout tendance à s’enfermer dans des lectures à la psychologie de comptoir.
Le graphisme est fidèle à des mangas, avec un coup de crayon très typique, des personnages très lisses et des décors un peu insipides. Et là, le tout en noir et blanc rend le récit encore plus fade.
Je n’ai pas trouvé ce manga fantastique, et il est même plutôt ennuyeux.

Châteaux Bordeaux 4. Les millésimes – Corbeyran et Espé

Passions au coeur du Médoc

Alors qu’Alexandra soupçonne toujours fortement Louis Dorgemont d’être responsable de la mort de son père, celui-ci est victime d’un terrible accident de voiture et tombe dans le coma. Pendant ce temps, le Chêne Courbe fait face à une double crise : en plus de son bilan désastreux, l’un des principaux propriétaires du domaine veut récupérer ses terres ! Alexandra décide de redorer le blason familial en produisant, malgré les réserves de son frère Charles, une cuvée mythique…

Ce quatrième opus nous permet de rejoindre Alexandra dans son aventure de remettre sur pied le domaine dont elle a hérité. Après un troisième épisode catastrophique, elle revient plus forte et plus motivée. De nouveaux rebondissements ne vont pas entamer son enthousiasme et c’est avec plaisir que quelques anecdotes sur le vin sont parsemées au fil des pages. Le récit est bien construit même si le thème ne se prête pas à l’aventure, mais nous nous prenons facilement au jeu et c’est avec délectation que nous poursuivons cette sorte de thriller bordelais. Le graphisme reste dans la même veine que les albums précédents avec toujours cette tendance à une couleur dominante, celle de la terre. Un album vraiment plaisant visuellement et surtout peut-être l’album du renouveau dans cette saga. L’histoire prend une tournure intéressante et donne encore plus de continuer les prochains albums.

Châteaux Bordeaux 3. L’amateur – Corbeyran et Espé

À la suite du décès brutal de son père, Alexandra Baudricourt a décidé de reprendre le vignoble familial. Quelques mois après cette décision, le bilan du Chêne courbe est désastreux : sa récolte entière, sabotée, doit être jetée. Ses employés démissionnent. L’entreprise qui avait acheté toute la cave s’avère fictive… Ses frères semblent désormais prêts à l’aider, mais à part cela, tout va de mal en pis. Heureusement, Alexandra peut puiser du courage dans l’histoire du domaine familial : ses aïeuls ont surmonté avec ténacité des périodes bien plus noires ! La jeune femme devra se montrer déterminée et créative, mais, surtout, discerner les ennemis des amis…

Un troisième épisode extrêmement intéressant qui nous fait continuer l’aventure d’Alexandra avec une histoire qui ne fait que rebondir face à des annonces qui nous tiennent en haleine. Alexandra a fait face à des déboires et cet épisode est aussi une lueur d’espoir avec surtout une découverte historique. Le récit est passionnant et bien écrit. Quant au graphisme, c’est fidèle aux albums précédents. C’est travaillé, les personnages sont réalistes, mais surtout, c’est cette couleur présente, la couleur de la terre, qui représente les vignes, le travail de la terre, qui ajoute à l’ambiance de cet album. Un très bon album dans l’ensemble et qui agrémente cette saga de nouveaux rebondissements intéressants.

Bartman 2. Bartman returns – Collectif

Bartman est de retour pour protéger les faibles et les opprimés. En effet, qui à part lui pourra empêcher les dealers de figurines d’abuser des plus jeunes qui n’ont pas beaucoup de moyen pour s’en procurer ? Mais malheureusement, ses actes ne sont pas considérés comme héroïques par tous les habitants de Springfield et il devient la risée du journal du soir et donc de tous. Les choses se compliquent encore quand un nouvel homme masqué apparaît et décide de mettre un terme aux agissements de notre garnement préféré. Bartman aurait-il trouvé son ennemi juré ?

Enfin une bande dessinée des Simpsons généreuse et qui ne traite que d’une seule histoire. Cela laisse le temps au lecteur de s’immerger dans l’univers comique des Simpsons et de Bart devenu le vengeur masqué de Springfield. Une histoire pleine de rebondissements qui est dans la veine des Simpson que l’on adore avec ce côté décalé, insolent. Graphiquement, rien d’exceptionnel, c’est du pur Simpson. Mais l’ensemble nous laisse un bon souvenir, d’autant que des révélations surprenants sont là pour nous réveiller… au cas où.

Les filles au chocolat 1. Coeur Cerise – Raymond Sébastien et Anna Merli

Cherry et son père Paddy s’installent en Angleterre chez Charlotte, sa nouvelle compagne qui a quatre enfants. Cherry est ravie de faire partie d’une famille nombreuse. Mais à peine arrivée, elle va craquer bien malgré elle pour Shay, le petit copain de Honey. Voilà qui ne va pas arranger la cohabitation déjà difficile avec Honey, la seule à ne pas accepter son nouveau beau-père ! Alors que tous participent à la création d’une fabrique artisanale de chocolats, Cherry se retrouve partagée entre l’affection pour ses nouvelles soeurs et le charme irrésistible de Shay.

Premier épisode d’une série destinée aux filles, plus ou moins grandes, mais pas plus que l’adolescence. Cherry est une jeune fille de treize ans qui déménage avec son père dans sa nouvelle famille, famille recomposée dans laquelle elle fait la connaissance de ses nouvelles soeurs. Le récit est très simple et l’axe reste le romantisme, avec Shay le copain d’une des soeurs de cette nouvelle famille. La bande dessinée est adaptée à son public et ne pourra pas forcément plaire à tous les publics. Le graphisme est très simple, avec des décors un peu édulcorés et des personnages un peu lisses, mais l’ensemble est au niveau attendu.
Un premier tome qui plaira aux jeunes filles, uniquement aux jeunes filles.

La Guerre des Lulus 1916. Le tas de briques – Régis Hautière et Hardoc

Dans ce troisième épisode, troisième année de la der des ders, nous poursuivons l’aventure avec nos lulus, nos enfants abandonnés qui se trouvent toujours au milieu de ce carnage. Nous découvrons un concept nouveau pour l’époque et que je ne connaissais pas, la familistère dans laquelle se réfugie les Lulus. Le récit est toujours aussi intéressant et bien construit nous faisons partager les moments durs grâce à l’image. Malgré tout, l’accent retranscrit des habitants de la familistère est fatigant, usant. Le graphisme reste fidèle au deux premiers albums, toujours bien travaillé, avec des personnages bien réalisés, aux expressions réalistes.
Ce témoignage historique est important, et nous permet de découvrir, d’apprendre, tout en lisant une bande dessinée. C’est intéressant et bien pensé. Une bande dessinée à suivre car quelque soit le support, il est important de faire ce travail de mémoire.

Les Simpson Extra colossal ! – Collectif

2 histoires inédites
Homer Le Colossal !
Le patron de la centrale nucléaire de Sprinfield, Mr Burns est un homme riche. Cependant il rêve de redevenir jeune. A l’aide du docteur Olberman, ils décident de mettre au point un laser rajeunissant. Pour être certains que l’expérience fonctionne, ils décident de la tester sur un être humain, Homer Simpson sera le cobaye idéal.
La Mystérieuse Enigme du Puma de Springfield !
Le proviseur Skinneur tient à la mascotte de son école, une statue à l’effigie d’un Puma. Skinneur étant très protecteur avec celle-ci, il demande à Willie de l’entourer de barbelés. La statue se fait pourtant voler. Tandis que Milouse et Bart sont suspectés du vol par Mme Krappabel, Liza décide alors de mener son enquête.

Deux nouvelles histoires typiques des Simpson d’un assez bon niveau. L’humour est fidèle à la série des Simpson mais les histoires sont un peu courtes. Un graphisme sans surprise pour une bande dessinée qui se lit trop rapidement. Dommage, parce que l’idée pour une fois était à la hauteur.

Dad 2. Secrets de famille – Nob

La vie continue pour cette famille pas comme les autres ! L’aînée Pandora révise ses examens, l’adolescente Ondine se prépare pour un rendez-vous, la jeune Roxane joue aux jeux vidéo, Bébérenice réclame à manger… et Dad aimerait bien pouvoir être enfin un peu tranquille. Car ce comédien au chômage, père aimant mais éternel adolescent, élève seul ses quatre filles, et ce n’est pas de tout repos !

Dans ce deuxième album de Dad, nous retrouvons la petite famille de ce Dad qui élève seul ses quatre filles. Toujours découpé de la même manière, une page, un gag, nous nous amusons de situations de ce papa qui se confronte un peu à l’adolescence de ses enfants, de leur ingratitude mais aussi de leur amour inconditionnel. Beaucoup de situations déjà vécues et traitées avec beaucoup d’humour, ce qui rend ce deuxième album de Dad un vrai plaisir de lecture. C’est marrant et en plus le graphisme est franchement sympa.

Midnight Nation 1 – J. Michael Straczynski et Gary Franck

11David Grey est brutalement assassiné pendant une enquête. Mais il n’est pas tout à fait mort. Précisément, il se trouve dans une zone intermédiaire d’où il voit et entend les vivants. Alors qu’eux ne le perçoivent pas. Très vite, il va devoir entreprendre un voyage, une quête, limitée dans le temps, pour sauver son âme, sans quoi, il deviendra un de ces marcheurs décérébrés qui hantent les limbes.

Dans ce premier épisode, nous rencontrons un univers différent, original, dans lequel le personnage principal se retrouve dans un monde « parallèle », ni mort, ni vivant. S’annonce alors pour lui une quête, comme une rédemption pour pouvoir partir en toute quiétude.
Le récit est intéressant, prenant, avec les deux personnages principaux que nous découvrons au fur et à mesure. La bande dessinée se lit avec beaucoup de plaisir et l’aventure qui se joue sous nos yeux nous rapproche des questions sur notre propre mortalité. Vous décrocherez avec beaucoup de mal de cette histoire au dessin réussi. Classé dans les comics, la bande dessinée est un vrai thriller, bien construit, qui promet un deuxième opus tout aussi passionnant.