Le livre des fées séchées de Lady Cottington – Brian Froud et Terry Jones

LivreDeFeesSecheesCe magnifique livre reproduit le journal intime d’Angelica Cottington, une petite fille rêveuse qui a fréquenté les fées et qui rapporte tous les secrets de ces êtres rares et précieux… Un journal intime onirique et passionnant.

Ce livre grand format à la couverture épaisse est une idée de cadeau fantastique pour les amoureux de fantasy, de croyance populaire ancestrale et d’humour. Il nous présente une jeune fille qui peut voir les fées, lutins, farfadets… Elle peut les voir, communiquer avec eux et les attraper entre les pages de son livre.
Nous avons donc l’honneur de pouvoir découvrir comment Lady Cottington a découvert les fées, les a immortalisées dans son journal intime.
Le graphisme est bien réalisée et nous permet de nous imprégner de l’univers particulier et féérique de Lady Cottington. Les fées ont un air moqueur, malicieux, prête parfois à montrer leurs fesses pour nous faire sourire. C’est un humour léger, sans a priori.
Un beau livre à lire mais faites le vous offrir.

Publicités

Art & Pub – Mélanie Gentil

artpubLes rapports entre l’art et la publicité sont parfois explosifs : d’un côté, les deux domaines s’influencent et s’interpénètrent, avec une vraie complicité ; de l’autre, ils se font concurrence et se critiquent réciproquement, non sans humour… De Toulouse-Lautrec à Andy Warhol en passant par Sonia Delaunay, ce livre permet de découvrir des créateurs de génie ayant travaillé pour la publicité, de voir des chefs-d’oeuvre détournés par des campagnes diverses et variées, de savourer les qualités esthétiques époustouflantes de certaines d’entre elles ou encore de mesurer les combats de plasticiens contemporains contre les symboles de la société de consommation. Loin de céder à l’opposition stérile des vertueux artistes face aux vilains publicitaires, un ouvrage traversé par une quête commune de la surprise, de l’inventivité et de l’imaginaire.

Cet ouvrage nous fait découvrir comment la publicité utilise l’art, mais aussi comment devient de l’art à part entière par la force des mots, des images, l’intelligence des artistes qui y ont contribué et l’image véhiculée.
Divisé en quatre parties, l’auteur nous mène dans l’histoire de la publicité, ses débuts jusqu’à son avènement. L’intérêt est dans la présentation des oeuvres originales et leur détournement par les artistes contemporains.
En revanche, la mise en page est parfois incompréhensible. La référence au oeuvres représentées ne se réalise pas de droite à gauche, mais de manière assez aléatoire, ce qui perturbe énormément la lecture.
Dans l’ensemble, l’ouvrage est très instructif et permet de découvrir des références que nous n’avions pas forcément aperçue alors que l’oeuvre originale est bien connue.
Intéressant, vraiment…
Je remercie Babelio et Palette pour ce partenariat.

babelio

Mécanhumanimal – Enki Bilal

mecanhumanimalMécanhumanimal [mekanymanimal] n. m. ou adj. – Déb. XXIe s. Traversée inédite d’une oeuvre sous l’angle de la mécanique, de l’humain et de l’animal. Trois conditions qu’interroge l’artiste, trois formes imbriquées qu’il sonde au crayon, à la plume et au pinceau. A l’occasion de l’exposition au Musée des arts et métiers, Enki Bilal tend à l’Homme un miroir où se reflètent son animalité majestueuse et son désir de se dépasser. de penser et de construire son futur.

Ce livre est le reflet de l’exposition au Musée des arts et métiers que Enki Bilal a réalisé pour le plaisir de ses lecteurs et passionnés. En plus de ses œuvres, le livre est parcouru de textes écrits par plusieurs écrivains ou non. Les textes se veulent empreints de visions futuristes comme le travail de Bilal. Certains récits sont malheureusement assez médiocres. Le travail de Bilal est quant à lui vraiment intéressant et son monde est particulier se veut visionnaire, peut-être aura t-il raison.
Le livre est intéressant, Enki Bilal est une personne ayant beaucoup de talents et son travail est largement reconnu à juste titre. Son coup de crayon est particulièrement réaliste, envoûtant serait le bon terme, les couleurs sont choisies avec justesse et permettent de mettre en avant les traits des personnages où l’on peut lire un désœuvrement parfois complet. Son univers est aussi très intéressant, mêlant science-fiction et poésie.

Portraits – Pierre Lamalattie

portraitsPierre Lamalattie peint des hommes et des femmes du quotidien, des personnages dont se dégagent un mélange de déceptions ordinaires et d’aspirations au sublime. À travers 121 portraits résolument figuratifs et férocement ironiques, l’artiste construit une réflexion autour des thèmes de l’emprise du monde du travail sur les individus et du poids des nouveaux moralismes. Insolentes et critiques, les courtes phrases qui accompagnent chaque portrait conduiront immanquablement le lecteur à rire lorsqu’il y reconnaîtra l’une ou l’autre de ses connaissances…

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Les Agents Littéraires et l’Editeur pour ce partenariat.

Ce livre n’est pas un roman, c’est un recueil de portraits, peints par l’auteur. Une centaine de personnes sont passées sous le pinceau du peintre pour laisser leur empreinte sur une toile, indélébile. Le peintre, contrairement aux autres peintres, écrit sur ses œuvres. Elles ne se suffisent pas à elles-mêmes, le texte ajoute la profondeur, la compréhension. Autant, comme il explique très justement, lorsque vous regardez une peinture, arrivez-vous à capter tous les sentiments, toutes les idées que son artiste aura voulu communiquer, certainement que face à certaines œuvres, nous passons à côté de beaucoup, des détails peuvent paraître insignifiants et pourtant ils ont toutes leur importance. L’auteur ici, a voulu abolir cette frontière de l’incompréhension du badaud face à son œuvre. En y ajoutant quelques mots, une phrase, il invite le lecteur à entrer profondément dans son œuvre, à découvrir toutes les facettes de ses portraits.

Les portraits sont bien réalisés, je déplore le fait de ne pouvoir les contempler autrement que sur du papier glacé, et extrêmement réalistes. L’atout de ce petit livre est dans la qualité du travail du peintre. En feuilletant ce livre, on a la sensation de se trouver dans la rue, à croiser des gens différents, beaux ou moches, petits ou grands, jeunes ou vieux, à découvrir leurs pensées sur l’instant, ou leur vertu profonde, leur âme.

Ce livre accompagne 121 curriculum vitae pour un tombeau du même auteur, il en est indissociable.

Je remercie Les Agents Littéraires et l’Editeur pour ce partenariat.

agentslitte

L’art de la Fantasy – Martin McKenna

artfantasyQue vous soyez un fan de l’illustration fantasy à la recherche des talents les plus subtils, les plus originaux et les plus passionnants ou juste un amoureux du beau, L’Art de la fantasy vous comblera.
Une vitrine foisonnante d’images d’artistes et de stars montantes. Des oeuvres présentées intégralement, souvent pour la première fois. Des images provenant de tous les supports dernier cri utilisés en fantasy : les romans graphiques, les couvertures de livres, les jeux de cartes, les jeux de rôles… Des œuvres de virtuoses tels que Clint Langley, Benita Winckler, Uwe Jarling, Mélanie Delon, Patrick Reilly, Cyril Van der Haegen, Anne Strokes, Francis Tsai, Robert Chang, et bien d’autres encore. Des explications sur les sources d’inspiration les techniques et les histoires cachée derrière le travail des artistes.
Plongez sans hésiter dans ce premier recueil complet et commenté de tout ce que l’illustration fantasy compte de meilleur.

Ce livre est un recueil réalisé par l’auteur auprès d’artistes connus ou moins connus pour présenter leur travail. Tantôt, les œuvres sont des créations pour le compte de société, tantôt elles sont le fruit de l’imagination dont le but est d’agrémenter leur book. L’auteur a voulu aussi faire preuve d’intelligence en donnant des indices sur l’œuvre représentée. Quels sont les outils du dessinateur, et nous remarquons alors que 95% des illustrations sont réalisées sur un ordinateur, mais aussi une histoire, celle de l’œuvre elle-même, ce qu’elle représente pour son artiste.

Le recueil est très intéressant puisqu’il nous montre des œuvres totalement inconnues. Mais bien que le livre soit séparé par thème, il apparaît une large différence de niveau entre les artistes. Les thèmes abordés sont typiques de la fantasy, des elfes, aux décors fantastiques, jusqu’aux guerriers féroces en passant par les jolies demoiselles aux formes parfaites, nous découvrons que certains maîtrisent mieux un domaine par rapport à un autre.

Enfin, le plus marquant est la création par rapport à une photographie sur informatique, qui, faut le reconnaître, est d’une simplicité quasi enfantine. Le seul don que l’artiste a à ce moment de son œuvre, c’est la maîtrise de photoshop.

Dans l’ensemble, ce recueil d’art est bien réalisé, bien pensé, mais le choix des artistes, quant à lui n’est peut-être pas le meilleur. Tant pis…