Le repaire des rats – James Herbert

lesratsQuelques années plus tard dans la forêt d’Epping dans la banlieue de Londres, des signes avant-coureur ne sont pas de bons présages pour l’avenir. Des animaux se font trucider, quelques humains aussi. Mais la société de dératisation accompagnée des militaires enrayent la menace avec des gaz. Mais Quelques rats arrivent à s’en sortir car le repère ne se trouvaient pas dans les égouts mais dans la cave d’une porcherie…

Cette deuxième partie n’est pas du même niveau que la première partie. On a l’impression que l’on a fait un copier-coller dans un autre environnement. Il manque un renouvellement. Les descriptions des scènes sont toujours assez bien faite. Et la première scène d’amour décrite sur plusieurs pages est vraiment bien écrite. Il est vrai que le niveau est en chute libre sur cette deuxième partie et c’est dommage.
Encore une fois, les humains arrivent à exterminer les petits rats sympathiques (snif).

Un Rat ça va, deux Rats, bonjour les dégâts…

Publicités

Le domaine des rats – James Herbert

lesratsLondres subit une attaque nucléaire et la ville est quasiment détruite. Ceux qui ne meurent pas pendant les explosions meurent à cause de la radioactivité, de la famine et des maladies.
Mais certains ont réussi à s’enfuir et à se cacher dans des abris (gouvernementaux). Il y a de longs passages qui décrivent les derniers instants des citoyens pendant l’attaque nucléaire sans rapport avec les rats. Mais ils sont bel et bien là, à attendre leur heure. Ils sentent alors qu’ils peuvent avoir le dessus et attaquent alors.
Ajoutés à la catastrophe humaine, les Rats deviennent l’ultime menace des hommes. Les rescapés font la rencontre des Rats mais malheureusement, pour un livre traitant des rats, elles sont trop courtes.
Une histoire d’amour naît entre deux rescapés et on les suit de l’attaque nucléaire, leur entrée dans le bunker, leur sortie du bunker poussée par l’arrivée des rats, leur sortie dans Londres et la recontre avec d’autres rescapés, l’entrée dans le bunker du QG général du Royaume-Uni, leur sortie du QG et leur sauvetage final.
Et le pire, c’est que les Rats n’avaient rien demandé, ils étaient là sans vouloir passer à l’attaque jusqu’à ce qu’ils se sentent menacés par l’intrusion de l’homme dans leur milieu.

Ce dernier tome est le moins bon de tous.  C’est dommage, mais c’est le moins bon parce qu’il y a moins de rats. Ils auraient pu faire une très bonne histoire sur l’extermination de l’homme par l’homme mais pour une trilogie concernant l’horreur et les rats, il manque quelque chose.

La bête de velours – Jack Yeovil

betedeveloursUn tueur rôde dans les rues d’Altdorf. Ancien membre du guet disgrâcié, Harald Kleindeinst, dit « le Charognard », réintègre ses fonctions pour une mission unique : mettre un terme au règne de terreur de celui qu’on a surnommé la Bête et découvrir sa véritable identité, qu’il s’agisse d’un roturier, d’un aristocrate ou d’une ignoble créature du Chaos ! Tout se résume à une question cruciale : que dissimule le velours vert ? »

On se demande ce que ce roman fait dans la trilogie de Geneviève la Vampire !!!
Un roman qui se lit facilement et on se prend assez vite au jeu, mais les fausses pistes trop flagrantes nous incitent à croire à une chute bien différente, et qui personnellement m’aura bien laissée sur le c..
Je le situe dans la moyenne… sans plus…

Tueur de Géants – William King

tueurdegeantsUne ombre s’étend sur l’île d’Albion balayée par les orages et les tempêtes. De sinistres créatures parcourent la lande et les oracles prédisent le retour d’un grand malheur.
Gotrek et Felix n’ont d’autre choix que de lutter contre d’ignobles maléfices qui menacent la population avant qu’ils n’enflent et n’en fassent autant sur le monde entier. Avec l’aide du grand mage elfique, Teclis, ils doivent découvrir les secrets des Anciens. Seulement alors ils pourront espérer sauver l’innocent et contrecarrer les desseins des sombres puissances.

Une histoire dont on devine la fin malheureusement un peu trop tôt… Assez basique dans la trame, les aventures de Gotrek et Félix nous mène jusqu’en Albion où les meneurs et autres joueurs passionnés de détails apprendront de nouvelles choses sur cette île lointaine, sur les elfes, les anciens et les slanns…
Un roman pas trop ennuyant qui laisse présager des derniers épisodes encore plus épiques…

Le flambeau des rancunes – Gav Thorpe

flambeaurancunesRespectez vos ancêtres… Ne vous fiez jamais aux elfes… Et ayez toujours la rancune tenace !
Le roi des nains Throndin Pierrecoeur de Zhufbar est mort, victime d’une traîtrise perpétrée sur le champ de bataille… En lui succédant sur le trône, drapé de l’hermine royale, son fils Barundin ne doit pas faillir à l’honneur mais jurer vengeance par les mânes de tous ses aïeux ! Dans un palpitant récit dont le souffle épique traverse les siècles, Le Flambeau des Rancunes suit les belliqueux progrès de Barundin qui lance une offensive tout azimut contre ses ennemis dans sa quête effrénée de engeance, déterminé à faire payer très cher les torts causés à son père, tout en livrant de front une terrible guerre à outrance contre les sombres forces du Chaos…

Nous avions un roman sur les elfes sylvains, les vampires, les hauts-elfes et une pentalogie sur les Drucchi. Et voici le roman sur nos amis les nains. Il manque maintenant un roman sur les halfelings.
L’histoire relate la vie du roi de Zuhfbar. Elle nous transporte au fil des siècles et nous fait découvrir la vie des nains qui reste très liée à leurs rancunes. Un livre plein de bons combats bien sanglants, une histoire qui nous mène d’une guerre contre le chaos à une autre. Nous comprenons maintenant le pourquoi de leur attrait pour l’or. Les nains sont une race particulière et il était nécessaire d’en faire un roman.
C’est un roman que je juge indispensable pour tous les meneurs et tous les joueurs qui souhaitent incarner des nains. On y trouve un background très intéressant et nécessaire à la bonne compréhension de cette race. Et même si vous n’êtes pas un meneur ou un nain dans vos parties, il est tout de même très bien écrit et l’histoire est très intéressante.
Un roman au dessus de la moyenne et qui devra faire partie de votre bibliothèque.

Fog – James Herbert

fogCela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s’échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d’emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d’Angleterre…

Un roman catastrophe de James Herbert qui ne nous change pas trop du style habituel de l’écrivain. L’histoire se déroule à Londres dans les années 70. Je dois avouer que j’ai été un peu déçu par le roman car la trame utilisée ressemble étrangement à celle utilisée dans Les Rats du même auteur. Nous avons droit à des scènes d’horreur très bien décrites, à une petite scène d’amour comme d’habitude, et à une histoire très bien menée et qui arrive à nous tenir en haleine jusqu’à la fin. Je n’aurais pas lu la trilogie des Rats, j’aurai été emporté par ce roman, mais…
C’est un bon roman mêlant horreur et fantastique dans le monde d’aujourd’hui que je conseille de lire si vous n’avez jamais lu James Herbert, les autres feront ce qu’ils veulent mais ne me reprocherons pas de les avoir prévenus.

Le silence des agneaux – Thomas Harris

lesilencedesagneauxIl s’appelle Hannibal Lecter. Il est psychiatre. Emprisonné à vie pour une série de meurtres , il est la plus grande autorité du pays en matière de démence criminelle. Pour comprendre les motivations secrètes d’un psychopathe qui terrifie l’Amérique, la police a besoin de ses « intuitions ». Mais Lecter n’accepte de communiquer qu’avec Clarice, jeune agent spécial du FBI. Si elle veut bien lui parler d’elle-même, de son enfance, de ses peurs intimes, peut-être l’aidera-t-il à trouver le tueur… Ou le tueur à la trouver…

Ce roman de Thomas Harris adapté au cinéma décrit dans les années 80 une étudiante du FBI qui enquête sur un tueur en série surnommé Buffalo Bill. Elle est aidé par un criminel, Hannibal Lecter, qui est enfermé dans un asile psychiatrique.

Le roman est très fluide. L’écriture est rapide et permet de passer très rapidement d’une page à l’autre. Le vocabulaire est simple et sans fioriture. L’histoire est bien construite et s’étale lentement vers le dénouement tout en égrenant petit à petit les indices pour le lecteur.

L’attrait de ce roman est l’approche psychologique des tueurs en série. Hannibal Lecter est un psychologue de renom et un psychopathe très intelligent. Nous découvrons un personnage complexe aidant une étudiante intelligente un peu pâle. Le personnage le plus intéressant finalement, n’est pas l’agent Starling, mais bien ce tueur en série emprisonné.

Un roman très intéressant qu’il faudra lire si vous appréciez les polars.

Seras-tu là ? – Guillaume Musso

serastulaUn seul geste aurait suffi pour tout changer. Qui n’a jamais rêvé de revenir à cet instant décisif où le bonheur était possible ?
San Francisco. Elliott, médecin passionné, ne s’est jamais consolé de la disparition d’Ilena, la femme qu’il aimait, morte il y a trente ans.
Un jour, par une circonstance extraordinaire, il est ramené en arrière et rencontre le jeune homme qu’il était, trente ans plus tôt. Il est revenu à l’instant décisif où un geste de lui peut sauver Ilena.
Et modifier l’implacable destin qui a figé son sort à jamais.
Un stupéfiant face-à-face, Une histoire d’amour bouleversante, Un suspense à couper le souffle.

Pour ceux qui n’ont pas lu de Musso, c’est un écriture facile et très fluide. Inutile de sortir le dictionnaire, vous comprenez tous les mots sans vous forcer. Mais Musso, c’est surtout une intrigue prenante. Et ce livre ne déroge pas à la règle. On est pris du début jusqu’à la fin. L’histoire est bien menée avec des rebondissements surprenants. J’ai avalé ce bouquin en un rien de temps, mais j’ai trouvé le final un peu décevant. On s’attache au personnage principal et son ami de toujours en espérant que la fin les épargnera.

Nagash le sorcier – Mike Lee

nagashTome 1 de la trilogie L’Avènement de Nagash par Mike Lee.
Deux mille ans avant l’ère de Sigmar, l’empire nehekharéen prospéra dans les déserts brûlants du sud du Vieux Monde. À l’insu de son peuple, ce puissant royaume est sur le point d’être ébranlé jusque dans ses fondations par la quête de pouvoir de l’Usurpateur.
La collection de l’Âge des Légendes continue, cette fois-ci sous la plume de Mike Lee, qui nous conte le terrible récit de l’avènement de Nagash, un prêtre-roi dont la quête d’immortalité finit par libérer le mal absolu à une époque où les morts se réveillaient déjà…

Nagash le Sorcier, ou le commencement de l’ère des vampires. Un roman qui traite par chapitre intercalé de l’accession de Nagash au pouvoir et de sa perte. Nagash, fils du roi destiné à servir les dieux a pour ambition de régner tel un dieu sur les Terres Bénies. Grâce à la magie, il trouve le moyen de se servir des pouvoirs sans les dieux et vole le trône à son frère. Quelques siècles plus tard, Nagash lève les morts et soumet les Terres Bénies, mais les hommes dans un dernier sursaut le repousse. Ce roman traite donc de la vie de Nagash et de la manière dont il acquis l’immortalité, de sa montée sur le trône de Kemri et de sa défaite contre les hommes. Un roman qui traite de la création des vampires dans le Vieux Monde sans utiliser une seule fois le terme « vampire ». Un très bon roman qui donne réellement envie de lire la suite.

Parce que je t’aime – Guillaume Musso

parcequejetaimeLayla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial d’Orange County, au Sud de Los Angeles.
Ses parents sont brisés et finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace.
Elle est vivante, mais reste plongée dans un étrange mutisme.
À la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations.
Où était Layla pendant cette période ? Avec qui ?
Et surtout, pourquoi est-elle revenue ?

Toujours du Musso, écriture fluide et facile. Mais l’histoire est très prenante. On rentre dedans et on n’arrive pas à en sortir avant d’avoir lu la dernière page. Ce livre se dévore tout simplement. La fin est complètement inattendue. On pense à des quantités de choses sauf à ça. Personnellement, c’est le roman de Musso que je préfère. Les personnages sont soignés et très attachants. Un bout de vie bouleversant… A lire absolument…