Le crime du comte Neville – Amélie Nothomb

crimecomte« Ce qui est monstrueux n’est pas nécessairement indigne. »

Amélie Nothomb sait écrire, nous emporter dans son univers décalé. Ce roman est fidèle. Dans une Belgique partagée entre la vieille noblesse et le monde contemporain, le comte Neville doit vendre son château, c’est la ruine. Il invite toute la noblesse du coin pour fêter ça comme il se doit. C’est sans compter sur la prédiction d’une voyante, et d’une fille taciturne pour l’aider à commettre ce jour de fête le meurtre parfait.
Le style est parfait, l’auteur est juste, le roman ni trop court, ni trop long, est suffisant. Parfait. Amélie Nothomb nous régale encore une fois avec une histoire impeccablement maîtrisée. On notera le clin d’oeil à l’une de ses passions, le champagne.
Un très bon roman qui avec son écriture fluide, se lira en un dimanche après-midi, pour un superbe plaisir de lecture.

Publicités

L’esprit des morts – Andrew Taylor

lespritdesmortsLondres, 1819. Thomas Shield devient le professeur particulier d’un jeune Américain, Edgar Poe, et de son meilleur ami, Charles Frant, dont la mère, une femme séduisante et malheureuse, l’attire irrésistiblement. Lorsqu’un homme est retrouvé mort et que tous les indices convergent vers la famille Frant, Thomas est emporté dans une spirale dont les conséquences risquent d’être lourdes pour lui. Il décide alors de trouver le coupable mais le piège se referme au fur et à mesure qu’il cherche à s’en échapper. Quel est donc le lien entre ces macabres événements et le jeune Edgar Poe ? Thomas devra traverser bien des épreuves avant que la vérité soit enfin dévoilée…

Ce roman se déroule au début du XIXème siècle en Angleterre, à Londres. Nous lisons ce qui s’apparente au journal de Monsieur Shield, professeur dans une école privée où il y rencontre Charles Frant et son ami, Edgar Allan Poe. Un meurtre va mener ce jeune professeur à enquêter et à découvrir et faire remonter à la surface ce qui va chambouler la vie de millions de gens.
Ecrit dans un style très emprunté, la lecture se fait malgré tout d’une manière très fluide et passionnante. Rares sont les romans contemporains usant d’autant de tournures désuètes et de vocabulaires, et rares sont les fois où le plaisir de la lecture se retrouve dans un style aussi bien maîtrisé par l’auteur. L’écriture nous immerge rapidement dans un Angleterre brutale, à marcher dans ces rues boueuses, encombrées, puantes, aux côtés de Thomas Shield.
Le récit est bien construit et haletant. Il n’est pas une seule fois où l’ennui s’est installé durant le parcours de Shield. Une histoire bien orchestrée dans un univers qui laisse parfois rêveur mais que la réalité rattrape violemment.

Buck Danny 12. Avions sans pilotes – Charlier et Hubinon

buck12Des sanglantes péripéties de la guerre du Pacifique aux développements les plus modernes de l’aéronautique, l’aviateur Buck Danny et ses coéquipiers traversent, d’aventure en aventure, un demi-siècle de l’Histoire américaine et mondiale. Joignant un sens extraordinaire du détail vrai au souffle des grandes épopées, les aventures de Buck Danny nous tiennent en haleine et nous découvrent, chemin faisant, les dessous de la géopolitique mondiale.

Toujours en Corée, Buck Danny a trouvé la solution pour récupérer un Ivan, arme terrible des nord-coréens. Mais dans le même temps, son ami San semble être devenu fou.
Le récit est très certainement l’un des meilleurs avec une vraie histoire prenante et haletante. Cet album propose jusqu’au dénouement une histoire qui va crescendo avec des des rebondissements héroïques bien sûr.
Buck Danny c’est aussi un texte riche avec de rares cases vidées d’une petite explication nous permettant toujours de nous imprégner encore plus dans cet univers militaire, de tension et de guerre.
Un graphisme toujours aussi bien travaillé, et encore une fois, très impressionnant pour l’époque. Les scènes de guerre aériennes sont époustouflantes de réalisme. Il y a une grande maitrise de Hubinon et c’est un grand plaisir de parcourir les planches des batailles très cinématiques.
Un très bon album qui fait monter cette saga en Corée en puissance.

Walking Dead 23. Murmures – Kirkman, Adlard, Gaudiano et Rathburn

walking23Une autre vie a commencé pour les survivants de la terrible guerre contre Negan. Mais cette nouvelle ère de paix et de prospérité semble déjà être menacée par un nouveau type d’ennemi. Un ennemi qui marche parmi les rôdeurs. Un ennemi qui transforme les murmures en cris. Un ennemi qui rend le futur incertain. Un face à face se prépare, qui risque d’être encore plus violent que les précédents.

Cet album nous présente une communauté soudé, et l’apparition d’un groupe différent, au fonctionnement complètement nouveau. Le récit est différent et l’histoire générale commence  à prendre une tournure totalement nouvelle. La poursuite vers la survie est bien loin derrière et aujourd’hui, la communauté se civilise, de nomade ils se sédentarisent. Et les conflits sont avec des humains bien vivants.
Qu’en est-il finalement du thème du départ avec uniquement maintenant un côté zombie en fonds pour la décoration, le sentiment de se contenter de relations humaines dans un monde post-apocalyptique… C’est bien travaillé mais il faut tenir sur la distance.
Le graphisme est plus détaillé. Alors que certains albums étaient un peu bâclés, celui-ci est bien mieux réalisé, avec des nouveaux personnages et des décors pour une fois un peu différents.
Dans l’ensemble, l’album est intéressant et fournit une nouvelle histoire au lecteur désabusé de trop de zombies, mais faudrait pas trop s’écarter de notre thème préféré, parce que Walking Dead c’est pour les zombies et les gens qui en deviennent dingues.

Lou ! 4. Idylles – Julien Neel

lou4Il fait chaud. Lou, Mina, Marie-Emilie et Karine sont dans cette grande villa, quelque part sur une corniche, au sud. Un sud qui leur apparaît comme étant extraterrestre. Il fait chaud. La mère de Lou et Richard sont encore dans un train, entre deux villes de province et deux séances de dédicaces désertes. Plus on descend dans le sud, et plus, décidément il fait chaud. Lou observe Tristan du coin du verre teinté de ses lunettes de soleil. Que fait-il lui aussi dans le sud ? Y a-t-il un destin, qui les aurait à nouveau réunis dans cet endroit paradisiaque ? Y aura-t-il encore du melon, au bord de la piscine, au repas du midi ? Il fait chaud. Lou saute au cou de sa mère. Tout le monde se retrouve, dans cet étrange salon de la science-fiction, à deux pas du camping et de la grande villa. Tout le monde se dispute, mais tout le monde fait la fête, et c’est très bien comme ça…

Ce quatrième tome voit Lou et ses copines partir en vacances. Loin du milieu scolaire, nous découvrons Lou pendant des vacances alors que débute ses vrais premiers amours. Une bande dessinée qui dans cet épisode voit Lou grandir physiquement, intellectuellement. On suit un groupe de jeunes filles, adolescentes, intransigeantes avec les autres, pleines de contradictions et c’est ça qui fait le charme de cet album.
Un récit bien construit qui fait évoluer les personnages d’une manière nouvelle comme la grand-mère qui semble s’assagir.
Le graphisme est mieux réalisé, avec un coup de crayon mieux maitrisé et surtout des couleurs de meilleure qualité. Un point positif pour ce quatrième tome, c’est l’ambiance imposée par le choix des couleurs qui transmettent cette sensation d’été et de vacances.
Un bon album qui confirme le succès de Lou !.

Buck Danny 11. Ciel de Corée – Hubinon et Charlier

buckdanny11Des sanglantes péripéties de la guerre du Pacifique aux développements les plus modernes de l’aéronautique, l’aviateur Buck Danny et ses coéquipiers traversent, d’aventure en aventure, un demi-siècle de l’Histoire américaine et mondiale. Joignant un sens extraordinaire du détail vrai au souffle des grandes épopées, les aventures de Buck Danny nous tiennent en haleine et nous découvrent, chemin faisant, les dessous de la géopolitique mondiale.

Dans ce onzième tome, nous retrouvons un Buck Danny dans la guerre de Corée, qui à l’époque était un conflit d’actualité, opposant les deux Corées, l’une soutenue par la Russie et l’autre par les Etats-Unis.
Le récit est bien construit et s’étale sur plusieurs tomes fournissant ainsi une histoire complète avec énormément de détails pour les lecteurs. Les détails vont d’ailleurs autant pour les avions, mais aussi pour le conflit en lui-même. Le personnage n’est pas particulièrement attachant, mais l’album reste intéressant.
Il apparaît clairement que le talent est présent, les scènes très cinématiques fournissent des épisodes très épiques. Le graphisme est particulièrement bien réalisé, avec beaucoup de détails pour un oeil attentif. Les personnages sont typiques, presque cliché, avec un supérieur hiérarchique à la mâchoire carré, l’idéal américain dans les films d’époque, le pilote au visage d’angelot, les dents de devant dépassant de la bouche pour les coréens, en somme, un dessin très très « cliché », mais restant malgré tout très bon.
Un bon premier épisode de cette nouvelle aventure en Corée qui donne envie de poursuivre.

The X Files 1. Les nouvelles affaires non classées – Carter, Harris et Walsh

xfiles1Pendant des années, ils ont enquêté sur le paranormal, poursuivant « monstres de la semaine », sondant la vérité derrière les activités extraterrestres, et affrontant la grande conspiration installée au sein même de leur gouvernement. Mais quand les agents Mulder et Scully se réunissent en comics, The X-Files entre alors dans une nouvelle ère de paranoïa technologique, de problèmes liés aux multinationales et autres menaces. Cette fois-ci, il va leur falloir plus que le simple désir « d’y croire » pour s’en sortir…

Cette nouvelle série s’immisce entre la neuvième et la dixième saison sortie en 2016. Elle présente nos deux personnages sous une couverture dans une vie sans histoire. Mais le passé ressurgit et les voilà à nouveau repartit sur une enquête.
C’est amusant de retrouver Mulder et Scully à la fin d’X-Files et les voir dans une vie qu’ils n’affectionnent pas particulièrement mais le challenge ne semble pas être relevé. Le récit est assez décousu et parfois incompréhensible. Le plaisir de se retrouver aux côtés de ces deux personnages mythiques est entaché d’un récit médiocre.
Le graphisme quant à lui est assez moyen. Les comics n’ont pas la particularité d’être excellent graphiquement, il ne déroge pas à la règle.
En somme, un album moyen qui ne donne pas envie de poursuivre cette nouvelle quête.