Prométhée 7. La théorie du 100e singe – Bec et Raffaele

promethee713H13. IL NE S’EST RIEN PASSÉ ! Jusqu’à l’heure fatidique, les désastres avaient continué de façon spectaculaire. Et plus rien ! Est-ce la fin des catastrophes ? Ou seulement un court répit ? Les catastrophes se multiplient ! Le suspense est à son paroxysme ! Le monde est au bord du gouffre ! L’autre grande série du créateur de Sanctuaire !!

L’album le plus bizarre de la série. Des événements se déroulent mais pour l’instant nous n’y voyons pas trop le lien avec les albums précédents. Le récit essaye peut-être de reprendre son souffle, et pour cela utilise le mythe du centième singe, un mythe bien sûr, puisque la théorie proposée, et qui existe, n’est malheureusement pas fondée scientifiquement. Force est de constater que les auteurs s’y engouffrent comme des foufous et se plantent méchamment. Dommage…
Le graphisme quant à lui est bien réalisé avec toujours beaucoup de personnages mais leur travail est pointu et nous permet facilement de nous repérer. Que dire de plus de cet album qu’il est en-dessous de la moyenne. Septième tome et où nous mène la série ? On se demande même quand les E-T vont descendre nous mettre une bonne claque.

Louca 1. Coup d’envoi – Bruno Dequier

louca1L’adolescence est une période horrible pour beaucoup de monde. Pour Louca, c’est pire ! Piètre sportif, mauvais élève, menteur (pour épater son petit frère), et maladroit avec les filles, c’est une véritable catastrophe ambulante. Mais, c’est décidé : dès demain, il va changer ! Pour ce faire, Louca va recevoir un coup de main de Nathan : beau garçon, super doué au foot, intelligent… le coach rêvé pour gagner la partie. À une petite exception près : Nathan est mort et c’est son fantôme qui va entraîner Louca… Comment Nathan est-il mort ? Pourquoi Louca est-il le seul à le voir ? Nathan arrivera-t-il à transformer Louca ? Louca réussira-t-il à la fois ses examens, à séduire Julie, la fille de ses rêves, et à devenir un footballeur digne de ce nom ?

Voici un personnage qui nous ressemble. Pas très bon à l’école, maladroit, plein de bonne volonté, et surtout qui veut plaire à la jolie fille de la classe. Mais un jour, son destin change. Il a la particularité de voir un ancien élève, ou plutôt son fantôme. L’aide de ce dernier va redonner du courage et de l’espoir à Louca.
Le récit est intéressant et plein d’humour. On s’y retrouve forcément et Louca est un personnage attachant et loin du cliché. Le dessin est vraiment bien pensé. Assez simple, sans fioriture, il nous présente un lycée, des élèves, avec beaucoup de justesse.
Ce premier album est très réussi et tombe juste autant pour le personnage et son histoire que pour le graphisme très adapté.
Un très bon premier album qui donne vraiment envie de continuer cette série.