Châteaux Bordeaux 2. L’oenologue – Corbeyran et Espé

chateaubordeau2Suite au décès de leur père, les trois enfants Baudricourt ont hérité de l’exploitation vinicole familiale, un vaste domaine situé au cœur du Médoc. Alors que les deux frères comptaient plutôt revendre le domaine, leur jeune sœur, Alexandra, a décidé de reprendre en main le vignoble paternel. Là ont commencé ses ennuis… Alex avait bien conscience de l’humilité qu’il lui faudrait pour apprendre le métier de vigneron, car la fabrication d’un grand cru ne s’improvise pas ! Mais elle n’imaginait pas que les calmes vignes du Médoc étaient l’objet de jeu de dupes et de manipulations… Le vin est au cœur de l’intrigue de cette grande fresque familiale qui séduira les amateurs de grands crus comme les néophytes.

Ce deuxième opus de cette saga consacrée au monde de vin nous emmène sur les pas d’Alexandra qui rencontrent ses premières difficultés. Elle doit découvrir un univers, s’approprier sa nouvelle mission, et faire face aux mauvaises intentions.
Le récit est assez lent et manque de réactivité. C’est très mou et un récit qui se veut différent avec comme fond un univers délicat à traiter demande plus d’explications, on en attend, on n’en a pas. Il y a trop de pages vidées des bulles pour nous présenter un moment de solitude dans le médoc. C’est assez fade finalement. D’autant que le graphisme n’est pas à la hauteur, les personnages manquent de détails, et le dessin est trop terreux avec ces couleurs sombres et les décors trop approximatifs.
Un deuxième épisode assez décevant dans l’ensemble mais qui semble malgré tout placer des pièces intéressantes.

Publicités

Prométhée 12. Providence – Bec et Raffaele

promethee12Treizième jour : le pire est arrivé. Venus des mers et des océans, les vaisseaux extraterrestres lancent une attaque massive contre l’humanité : 99,9% seront méthodiquement exterminés ! Seule une poignée de survivants, parmi lesquels Jeff Spaulding ou encore Kellie Lambert, arrivent à se cacher jusqu’à quand ?

Suite et fin de la plus grande fessée que l’homme se prend dans toute son histoire. Le récit est très sombre comme le dénouement. Non, il n’y a pas de virus qui permet de… non, il n’y a pas de héros qui sait comment faire… C’est la fin, la fin la plus simple, la plus brutale, et la plus méritée.
Le récit est catastrophique, on finit vraiment sur l’album de trop, qui n’amène rien, ne sert à rien. Les auteurs font du remplissage de pages. C’est trop… Une saga qui avait bien débutée et qui finalement déçoit.
Le graphisme n’est toujours pas à la hauteur des attentes de ces pages sans texte.
Une bonne idée, un bon début, mais un débit d’inutilités qui frise l’arnaque commercial.

Prométhée 11. Le treizième jour – Bec et Raffaele

promethee11Treizième jour : fin du compte à rebours. Le genre humain tout entier retient son souffle et attend le pire qui est annoncé : une invasion massive extraterrestre ! Les ravages annoncés pourront-ils être évités ?

Enfin, les extra-terrestres sont là, et l’humanité prend une bonne raclée, mais pourquoi, il reste des questions qui attendent des réponses. Album au scénario catastrophe dans lequel les moyens mis en place pour combattre l’invasion ne suffisent pas. En même temps, les mecs ils traversent l’univers dans le super vaisseau, et nous on croit qu’avec nos drôles de lunettes et nos petites armes on va faire le poids.
Le dénouement est couru d’avance, on se fait défoncer. Scénario plat, avec des explosions par ci par là, très hollywoodien.
Le graphisme, et ce malgré une belle couverture encore une fois, ne me semble pas être à la hauteur. Trop de pages sans texte pour lesquelles on s’attend à un effort, mais ça ne vient pas.
Un onzième album pour ce treizième jour, sans saveur, sans relief. Vite qu’on en finisse.

Star Wars Les Ruines de l’Empire – Greg Rucka et Marco Checchetto

ruineempireAprès vingt ans, le règne de terreur de l’Empereur Palpatine s’est achevé lors de la bataille d’Endor avec la victoire de l’Alliance rebelle. Néanmoins, les gouverneurs de l’Empire galactique conservent leur emprise dans la région de la Bordure Extérieure. En l’absence de dirigeant, les Moffs tentent alors pour reprendre le pouvoir. Les rebelles vont découvrir que l’Empire est bien plus dangereux aujourd’hui qu’il ne l’était autrefois !

Dans cet album,  nous découvrons que le combat pour les rebelles n’est pas terminé et que les restes de l’Empire sont toujours aussi vaillants. Le récit nous fait suivre un couple de pilotes que les missions emmènent d’un bout à l’autre de l’univers.
Le récit est assez décousu et n’apporte pas beaucoup d’éléments à la saga Star Wars. Il y a pas mal d’actions, c’est assez épique et le graphisme est assez bien réalisé. Pour un comics, il y a beaucoup de détails et le dessin est agréable.
Mais l’ensemble est assez mitigé, entre un récit très moyen et un graphisme bien réalisé. Un Star Wars uniquement pour les fans de l’univers.
Je remercie Babelio et Panini Comics pour ce partenariat.