Quand blanchit le monde – Kamila Shamsie

quandblanchitDans une prison américaine, Raza Ashraf, attend, nu et tremblant, son transfert pour Guantánamo. Comment peut-on en arriver là ?… Quand le 9 août 1945 au matin, Hiroko Tanaka sort sur sa terrasse en kimono aux motifs d’oiseaux, elle est enivrée par le bleu du ciel de Nagasaki, son coeur bat à tout rompre. Sur ses lèvres, elle a encore l’empreinte de celles de Konrad Weiss, son amant allemand, et à ses oreilles résonne toujours sa demande en mariage. Mais, à peine née, leur histoire s’achève déjà. Car, d’un coup, le monde blanchit… Contrairement à Konrad, Hiroko survit à la bombe atomique, et les graves brûlures sur son dos prennent alors la forme de grands oiseaux noirs qui lui rappelleront toute sa vie ce qu’elle a perdu… Deux ans plus tard, elle se rend à Delhi chez la demi-soeur de Konrad, Elizabeth Burton, et son mari James. Leur employé, Sajjad Ashraf, lui donne des cours d’ourdou. Il sait la troubler et vaincre son renoncement à l’amour… Alors que la terrible Partition succède à la Seconde Guerre mondiale, l’histoire, l’amour et la mort ne cesseront d’entrelacer, dans ce très beau roman de fidélité, de passions et de trahison, les destins de Hiroko, des Burton et des Ashraf, transportés de Karachi à New York, et, pour certains, jusqu’en Afghanistan, dans le sillage immédiat du 11 septembre 2001…

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier BoB et les Editions Buchet Chastel pour ce partenariat.

Le roman commence à Nagasaki pendant la seconde guerre mondiale. Un allemand et une japonaise tombe amoureux l’un de l’autre mais la bombe les sépare. La vie d’Hiroko est bouleversée à jamais, mais elle va toujours de l’avant. Cet allemand, Konrad, est mort, avait de la famille qui habitait Delhi. C’est la-bas qu’elle part, en Inde et vit la Partition, et un amour avec Sajjad… et on se retrouve à suivre le fils devenu un homme recherché qui fera tout ce qui est en son pouvoir pour permettre à un homme de rentrer chez lui, retrouver sa femme et son enfant.

Un magnifique roman d’une grande poésie et d’une belle richesse qui retrace la vie pendant plus d’un demi-siècle d’une femme, une survivante. L’histoire de deux familles qui pourtant tout devrait opposer mais qui sont liées, s’aiment et s’aident, quelque soit le prix à payer. Malgré la guerre, les guerres plutôt, qui sont omniprésentes tout au long de l’ouvrage, c’est un merveilleux message de paix que nous prenons plaisir à lire.

L’auteur m’aura même donné la curiosité de m’intéresser aux faits historiques relatés tout au long de son histoire. J’ai voulu en savoir plus sur l’histoire de ces pays que l’on croit connaître parce qu’on en parle presque tous les jours aux actualités mais qu’en réalité personne ne connaît réellement.

Un roman qui se lit avec une grande facilité, dont on ressort avec quelque chose en plus, ce petit quelque chose qu’est le respect, l’amour d’autrui. Je remercie l’auteur de m’avoir fait prendre autant de plaisir à la lecture de son roman.

Je remercie aussi BoB et Buchet Chastel.

boblogo

Publicités