Un chant de Noël – Charles Dickens

La veille de Noël. tous s’affairent aux préparatifs. Mais, préférant la solitude à ces fêtes joyeuses, Ebenezer Scrooge refuse les invitations. Pour ce vieux grincheux que tous prennent soin d’éviter, Noël se résume à un simple mot : « Sottise ! » Il n’y voit qu’un prétexte pour cacher la misère de cette société et jamais ne s’associera à cette vaste fumisterie. Mais ce soir-là, les esprits de Noël en décident autrement. Plongé malgré lui entre passé, présent et futur, le vieux grippe-sou reçoit une leçon de vie.

Cette nouvelle, un classique de la littérature, et pourquoi pas de la littérature jeunesse, nous fait découvrir un homme acariâtre, avare, Scrooge, qui le soir de Noël reçoit la visite d’un fantôme. Rêve ou réalité, ce fantôme va lui faire vivre des morceaux de vie de ses proches, mais surtout lui faire revivre des moments de sa propre vie. Scrooge reçoit alors une leçon qu’il ne risque pas d’oublier.
Un style parfois très lourd pour les conditions sociales du personnage principal, cette nouvelle détient une morale, celle de la réconciliation avant tout, mais aussi celle d’un homme, un personnage, qui ne suscite pas l’envie de s’y attarder. Un personnage qui n’aime personne, égoïste, se voit offrir une nouvelle chance. Malheureusement, il aurait été préférable malgré tout plus de réalisme, car le temps ne se rattrape pas.
Une nouvelle qui est trop classique, avec un morale mielleuse et un dénouement sans aucune surprise.

Publicités

Furie – Joris Chamblain

furieLou a treize ans, elle vit à aux États-Unis, dans une petite ville sans intérêt. De nature timide et solitaire, Lou déteste attirer l’attention, et préfère se fondre dans la masse. Jusqu’au jour où elle tombe amoureuse de Chris, un des footballeurs stars du lycée. Elle enfreint plusieurs de ses principes et se laisse petit à petit influencer par Chris et son mode de vie si éloigné du sien. C’est alors que l’extraordinaire surgit dans sa petite vie tranquille. Sous l’effet dune étrange substance, Lou se transforme. Elle n’est plus une jeune fille, elle est devenue une bête. Féroce, cruelle et prête à tout pour connaître ceux qui sont à l’origine de ce changement fulgurant. Une course contre la montre palpitante commence pour elle et pour son entourage.

Dans ce roman, Lou boit un Soda qui lui donne la capacité de se transformer en renard.
Le récit propose une quête passionnante et haletante avec un dénouement au rythme endiablé. Le personnage de Lou est très attachant et nous permet de nous identifier à cette jeune héroïne différente et en même temps très proche.
L’écriture est fluide et facile à lire. Bien que l’entrée dans l’histoire est compliquée, le début est assez lent et fastidieux pour une jeune adolescente pressée, le récit prend du volume petit à petit pour finir crescendo de manière complètement opposée par rapport aux premières pages du roman.
L’ensemble donne un roman au-dessus de la moyenne qui donne malgré envie de continuer à vivre de nouvelles aventures avec Lou.
Je remercie Babelio et Auzou pour ce partenariat.

Will et les monstres monstrueux – Aline de Pétigny

willLe journal de six enfants vivant à la résidence des Bonheurs. Pas facile de bien s’entendre, de ne pas se fâcher… Heureusement, Will le génie est là pour leur faire comprendre comment fonctionnent les Fridas, ces drôles de bêtes qui les accompagnent !

Ce court roman destiné aux enfants de primaire se déroule autour d’un groupe d’amis de dix ou onze ans qui découvrent une lampe contenant un génie. Le génie qui ne sait pas faire grand chose leur avoue que des monstres attachés à chaque personne se nourrissent d’émotions jusqu’à en devenir grosse et noire si c’est des émotions négatives.

Le roman se lit vite et très facilement. Le vocabulaire est compréhensible par les enfants. Le roman est assez bien construit. Il se passe à la première personne, mais chaque chapitre correspond à un enfant différent à chaque fois, sans utiliser un style différent pour une rapidité de lecture accrue. Ainsi l’enfant s’imprègne facilement et rapidement du personnage et peut se comparer sans problème. Le parcours de Will avec les enfants du roman est intéressant et amène le lecteur jusqu’à la morale de l’histoire sans accroc. C’est très linéaire mais la morale est différente par rapport aux histoires pour enfants habituelles, actuelle et surtout d’une grande utilité.

Le roman est illustré de quelques dessins, bien faits, mais représentant des enfants plus adolescents que des enfants de primaire. Il aurait été apprécié quelques illustrations supplémentaires.

En somme, un court roman qui se lit vite et avec beaucoup de plaisir.

Je remercie Babelio et Pourpenser pour ce partenariat.

babelio

Thunder 1. Quand la menace gronde – David S. Khara

thunder1Un magnat russe périt dans l’explosion criminelle d’une raffinerie en Sibérie. Son fils, Ilya Volochin, part en Angleterre vivre chez une grand-mère qu’il ne connaît pas. Dans son nouveau lycée, il rencontre Angela et trois autres adolescents au caractère affirmé. Agressés, ils réussissent à repousser leurs adversaires avant de découvrir qui est le commanditaire de ce guet-apens. Ils comprennent vite que leur réunion n’est pas le fruit du hasard… 

De nos jours, le fils d’un industriel russe arrive à Londres et intègre un lycée dans lequel il fait la rencontre d’adolescents un peu différents.

Ce roman de David S. Khara est le premier qu’il écrit pour un public jeune. Après le succès rencontré avec Le Projet Bleiberg, l’auteur propose ici ses talents dans un roman alliant scènes d’actions et découvertes mystérieuses aux plus jeunes.

Les recettes utilisées précédemment dans ses différents roman, des Vestiges de l’aube (dont la suite se fait toujours attendre, même si pour nous faire patienter il a réussi à faire adapter ce premier roman en bande dessinée en travaillant auprès d’une équipe toute aussi talentueuse) à la trilogie de Morgenstern, sont bien sûr les atouts de ce nouveau roman.

L’écriture est fluide permettant une lecture assez rapide, sans lourdeur, permettant au lecteur de dévorer chapitre après chapitre. De plus, la construction de son roman est assez identique aux habitudes de l’auteur, nous faisant remonter de temps en temps par des flashbacks, bien avant la naissance de nos jeunes héros, aux prémices du projet dont ils sont finalement issus. Ce premier tome présente donc les personnages, avec quelques miettes du suspense que les prochaines épisodes, n’en doutons pas, nous feront vivre.

C’est cette recette, pour être un lecteur de la première heure de David S. Khara (je conserve dans un coffre l’exemplaire dédicacé de chez Rivière Blanche, on ne sait jamais, dans quelques années sa valeur aura peut-être décuplé !), je retrouve ce style, adapté aux plus jeunes lecteurs. Et j’apprécie le clin d’oeil à Ethan. En bon publiciste, c’est une façon d’amener ses futurs adultes à découvrir Bleiberg.

Etant le père d’un adolescent, il en a profité pour le lire. Son avis est sans partage, action, suspense, enquête, tous les atouts sont réunis pour réussir une future saga entre Cherub et Henderson Boy. Les faits relatés pendant la seconde guerre mondiale faisant le lien avec les événements du roman qui se déroule de nos jours ajoutent à l’ampleur des conspirations et des missions dangereuses qui en résultent. Un thriller réussi à lire…

Je remercie Babelio et Rageot pour ce partenariat.

babelio

Une fille dans ma chambre – Olivier de Solminihac

unefilleC’est une soirée importante pour maman : elle a invité une amie qu’elle n’a pas revue depuis vingt ans. Stéphane a fait de son mieux pour l’aider. Il a abandonné son dessin d’avion pour ranger sa chambre. Quand les invités ont sonné, il est allé ouvrir. Il a été présenté à Léa, la fille de l’amie de maman, qu’il ne s’attendait pas à trouver si jolie. Après l’apéritif, il s’est occupé de Léa et lui a montré sa chambre. Ils ont joué. Et puis l’heure a tourné. Stéphane s’est inquiété : les invités allaient dormir où ? Quand maman lui a expliqué que cette nuit Léa dormirait dans sa chambre avec lui, Stéphane s’est écrié : Quoi ?
 
Ce petit livre destiné aux enfants qui savent lire seul raconte l’histoire d’un petit garçon vivant seul avec sa mère. Elle accueille un soir une vieille amie, qui a une fille du même âge que le petit garçon. Il mange, joue et partage la chambre une nuit. Mais le petit garçon ne veut pas.
L’histoire est assez bien construite et progressive jusqu’au dénouement final. L’auteur a certainement vécu ou par procuration cette situation et est arrivé à la retranscrire avec les bons mots, ceux d’un enfant, sans fioriture ni lourdeur. Ce livre arrivera à être lu en une ou deux fois par votre enfant, sans difficultés, vous pouvez l’aider pour les intonations des différents personnages.
Les illustrations sont simples, en noir et blanc, et uniquement réalisées de coups de crayon. Elles commentent sans prendre les devants le récit laissant l’imagination du jeune lecteur faire le reste.
Dans l’ensemble, une histoire simple qui a le mérite d’être bien réalisée.

L’île du loup – Celia Godkin

lileduloupD’après une histoire vraie, L’île des loups raconte ce qui se passe quand l’équilibre délicat de la nature est rompu. Une famille de loups quitte l’île où elle vivait. Au début, ça ne change pas grand-chose. Mais maintenant qu’il n’ont plus de prédateur, les cerfs commencent à se multiplier. Finalement, ils deviennent si nombreux qu’il n’y a plus assez de nourriture pour tout le monde. Les autres espèces sont affectées à leur tour : souris, lapins, écureuils, renards, chouettes commencent aussi à souffrir de la famine. Seul le retour accidentel des loups sur l’île permettra à la nature de soigner lentement ses blessures. Celia Godkin démontre combien il est facile de déséquilibrer un écosystème. Son histoire touchante et tragique, les jeunes lecteurs ne l’oublieront pas de si tôt.

Ce livre à lire par des CE1 ou CE2 est une histoire à caractère écologique. Le récit raconte comment sur une île l’équilibre écologique est fragile et peut être perturbé naturellement, sans même l’intervention de l’homme. Une famille de loup se retrouve éloignée de cette île. L’impact de ce prédateur absent n’est pas immédiat mais explique de manière explicite comment au fil des saisons la vie change pour les autres animaux.
Le thème est très intéressant et l’explication est claire et permet aux enfants de comprendre facilement le déroulement d’une chaîne alimentaire et son bon fonctionnement. L’histoire est suivie d’un petit exposé sur le loup qui ne le montre ni comme un animal malfaisant ni comme le bon samaritain mais comme un animal utile dans la nature qui a une fonction importante. Cet exposé est peut-être plus long et moins facile pour un enfant, mais avec l’aide de l’adulte sa compréhension sera aisée.
Le graphisme est bien réalisée, avec de douces couleurs, certainement dessiné au crayon pastel. Il est adapté aux enfants de 7-8 ans.
En somme, une très belle histoire, très intéressante et surtout qui laissera une trace utile chez l’enfant, ne faisant pas passer le loup pour l’habituel mauvais personnage du conte.

Le guide du zizi sexuel – Zep et Hélène Bruller

zizisexuelC’est quoi être amoureux ? Comment c’est, un garçon ? Comment on embrasse sur la bouche ? Comment c’est, une fille ? C’est quoi faire l’amour ? Comment naissent les bébés ? Le Guide du zizi sexuel répond à toutes les questions que se posent les 9 / 13 ans sur la découverte de l’amour et du sexe. Si ce guide est avant tout destiné aux préados, il s’adresse aussi aux parents puisqu’il est une passerelle entre les interrogations des enfants et les réponses que cherchent les parents. En plein âge de curiosité, ayant soif de connaissance, ils trouveront dans ce guide pratique, grâce aux dessins de Zep et aux textes d’Hélène Bruller, les conseils et les informations utiles pour comprendre les mystères de la vie. Avec les mots du quotidien Le guide du zizi sexuel crée le dialogue, pose toutes les questions, donne les bonnes réponses.

Ce petit manuel destiné au pré-ados présente de manière humoristique ce qu’est l’amour, le sexe et toutes les questions difficiles à poser aux parents. J’ai trouvé, en tant que parent d’enfant(s) de la tranche d’âge, que ce petit manuel est loin d’être adapté. Le héros Titeuf est déjà un petit garçon bête, mais les réponses destinés à des enfants de primaire me paraissent trop osées. C’est parfois même un peu crade et les enfants âgés de neuf ou dix ans ne s’y retrouvent pas. Il faut garder à l’esprit que beaucoup d’enfants ne se poseront ces questions qu’arrivés au collège. Alors pourquoi le proposer pour cet âge encore, pour beaucoup d’enfants heureusement, innocent.

Sinon, dans l’ensemble l’approche est assez différente de la bande dessinée et du héros sans moral. Les textes sont réfléchis avec un vocabulaire d’enfant des collèges. Le résultat final est intéressant accompagné de dessins de Zep qui donneront la sensation d’être abordé par un pote, le héros détestable qu’est Titeuf.

Vous l’aurez compris, je ne suis pas un fan de Titeuf mais ce petit manuel est sympathique et répondra aux questions des jeunes de onze ou douze ans.

La vie en bleu – Carl Norac et Stéphane Poulin

lavieenbleuYannick, fils de marin vit sur l’île d’Oya au rythme des marées et des retours de son père, pêcheur de thon. Ce soir, la tempête s’est levée et Yannick surprend une conversation inquiétante entre femmes de marins, il ne tient plus en place, s’échappe de la maison et fait le guet les pieds dans l’eau. La mer se déchaîne, c’est un véritable combat partagé entre le fils sur les rives et le père plus au loin. Après de nombreuses turpitudes, accalmie et retrouvailles sonnent un heureux dénouement.

Ce récit pour les enfants de cinq ou six ans racontent comment un petit garçon un peu téméraire veut contrôler et apaiser la mer alors qu’il y a une tempête, son père étant sur un bateau de pêche.

Cette histoire bien que joliment contée n’est pas la meilleure que vous puissiez lire. L’atout de ce livre réside dans la qualité des illustrations qui ont été apparemment réalisées au préalable sur des toiles. Elles sont magnifiques et les couleurs sont réalistes.

Un récit pour de grands enfants qui ne marquera pas les esprits mais qui vaut tout de même le coup d’oeil.

Le livre de la paix – Bernard Benson

lelivredelapaix_LBernard Benson, pionnier de l’informatique dès 1946, est un savant anglais de réputation internationale.

Dans « Le Livre de la Paix », il veut apporter la preuve étonnante que la Terre peut être sauvée du conflit thermonucléaire qui la menace par le simple rassemblement de tous ceux qui ne veulent pas se faire tuer.

Publié en 1980, ce livre me paraît pourtant plus que jamais d’actualité, trente ans après. C’est un livre qui peut être lu autant par des enfants que par des adultes, et peut même s’adresser à un professeur des écoles qui préparerait sur la thématique de la paix un cours pour ses élèves.

L’histoire est assez simple, un sage raconte à des enfants comment des enfants se révoltèrent contre la guerre. Chaque page est illustrée assez simplement, tel que la couverture le présente, accompagnée d’un texte écrit à la main.

Le livre impose une réflexion sur le pourquoi de la guerre et de la haine qu’ont les peuples les uns envers les autres et comment y remédier pour stopper les affrontements et la mort d’innocents, et ce, avec des mots simples, des mots compréhensibles et abordables pour tous les âges.

Un auteur qui établit une approche philosophique de la paix, un livre à lire absolument.

Le gardien du Graal – Michael P. Spradlin

gardiendugraalL’action se déroule au Moyen Age, en Angleterre et en Terre Sainte.
Tristan, 11 ans, a été recueilli par les moines de l’abbaye de Saint-Alban à sa naissance. Vraisemblablement d’origine noble, Tristan ignore tout de sa famille.
Un jour, un groupe de Templiers en route pour Douvre, d’où ils embarqueront pour la Palestine, fait étape à l’abbaye.
Tristan est remarqué par le valeureux chevalier Thomas Leux qui lui propose de devenir son écuyer. Le même jour, Tristan se fait un ennemi mortel en la personne de Sir Hugh, un autre Templier. Avide de connaître le monde, il accepte néanmoins la proposition de Sir Thomas.
à Douvre, le jeune Templier est présenté à Richard Cœur de Lion, sur le point d’appareiller pour la terre Sainte.
à la vue de Tristan, Richard éprouve de l’étonnement et de la peur, comme si il croyait reconnaître en ce garçon quelqu’un de sa connaissance…
Tristan prend la mer puis fait l’apprentissage du métier d’écuyer. Lors de son premier combat contre les Sarrasins, il se comporte en héros, et sauve la vie du roi.
Mais les Templiers sont faits prisonniers, dans la ville de Saint-Jean d’Acre, assiégée par les Sarrasins. Sir Thomas confie alors une mission extraordinaire à Tristan. Il va devoir quitter la ville, dans le plus grand secret, et rapporter le Saint-Graal, que Sir Thomas a en sa possession, en Angleterre.
Commence alors un périlleux voyage pour Tristan, au cours duquel il se fait deux alliés, le jeune archer du roi Robard Hode et la jeune fille Maryam. Poursuivi par les séides de Sir Hugh, qui veut mettre la main sur le Graal, Tristan et ses amis parviennent in extremis à s’embarquer pour l’Angleterre sur un vieux rafiot.
Je tiens à remercier BoB et les Editions Tourbillon pour ce partenariat qui nous a permis, à mon fils et à moi, un roman et auteur.
Skritt – Voilà, je viens de finir Le Gardien du Graal, comment l’as tu trouvé ?
REM – Bien. Il y a de l’action et c’est ça que j’ai préféré.
Skritt – Oui, pour avoir de l’action, il y a de l’action. On est pris dans le mouvement, et l’auteur ne nous laisse pas souffler un seul instant. Et qu’as tu aimé dans ce livre ?
REM – J’ai bien aimé les personnages de l’histoire sauf un, Sir Hugh. Sir Hugh veut s’emparer du Graal et il est prêt à emprisonner Tristan pour le récupérer.
Skritt – En lisant ce roman, toutes les recettes pour plaire aux jeunes sont bien présentes. On se repère facilement dans les scènes, les décors sont décrits suffisamment bien pour que l’enfant puisse comprendre et se fondre dans l’environnement. Les personnages sont assez caricaturés. Dés le départ, on connaît le méchant. L’intrigue est très linéaire et on a aucun mal à se retrouver dans l’histoire. Dis moi REM, as tu eu du mal à la lire, l’histoire ?
REM – J’ai trouvé que ce livre était facile à lire. Il n’y a qu’un mot que je n’ai pas compris, c’était cimeterre, mais tu m’as expliqué ce qu’il voulait dire.
Skritt – En effet, l’auteur a travaillé pour que toutes ses phrases soient facilement compréhensibles, et il est vrai qu’à part un ou deux mots, tout est plus qu’abordable. Je regrette juste que pour certains termes l’auteur n’ait pas donné plus d’explications historiques comme pour « Assassin ».
REM – Je voulais dire aussi que j’ai adoré la scène où Tristan se fait attraper par des bandits et Robard, l’ancien archer du Roi, qui se trouvait dans le coin le sauve.
Skritt – Je dois avouer que la scène est très bien décrite et on a même un peu peur que Tristan y reste. Tristan a même l’occasion d’être sauvé par un personnage mythique, mais je vous laisse le découvrir en lisant le roman. Un petit mot avant de nous quitter REM ?
REM – C’est le premier roman que je lis avec autant de pages, et je serais content de lire le tome 2.
Skritt – Dés que tu le finis, tu me le prête ?
Nous remercions BoB et Tourbillon.
boblogo