La venture d’Isée – Claude Ponti

laaventureDans le tome un de sa vie (Mô-Namour), Isée se laissait faire par des ventures qu’elle n’avait pas choisies, comme un accident de voiture. Elle a beaucoup appris, et maintenant, dans le tome deux de sa vie, Isée décide de partir vivre des ventures qu’elle décide elle-même. C’est mieux. La preuve : au lieu de subir, elle délivre. Au lieu de souffrir, elle guérit. Au lieu d’être seule, elle rencontre. Sa venture est variée. Une seule constante : Tadoramour, son doudou dodu, qui reste avec elle, à ses côtés, et ne la quitte pas, quoi qu’il arrive.
 
Ce livre raconte l’histoire d’une petite fille désireuse de partir à l’aventure. Elle découvre ainsi de nouveaux paysages et des personnages sortis de son imagination.
L’histoire est assez linéaire, sans rebondissement, et permet à l’enfant de suivre aisément le fil de l’aventure. Le texte lui est, en revanche, plus compliqué à lire. Ayant deux enfants de 7 et 8 ans, soit CE1 et CE2, ils ont trouvé certains passages incompréhensibles. Les mots étant modifiés pour correspondre à ce que dit l’héroïne, ils en deviennent difficiles à la lecture. J’ai, personnellement, été assez agacé de devoir parfois déchiffrer, tout en me posant cette question : pourquoi, alors que les enfants sont toujours dans l’acquisition de la lecture, imaginer un texte tel que celui-ci ? Ce gros point faible ne me permet pas de donner un avis favorable à ce petit livre. Les enfants, qui a cet âge lisent eux-mêmes le soir avant de dormir, peuvent être induits en erreur sur l’orthographe d’un mot.
C’est dommage, car le graphisme est très bien réalisé, avec un coup de crayon fluide et doux et des couleurs bien choisies. Tant pis…
Publicités

Le loup qui avait peur de tout – Ann Rocard et Christophe Merlin

lelouppeurUn loup aux grandes dents et aux oreilles velues, c’est forcément effrayant et ça n’a peur de rien ni personne ! Et pourtant, Garou-Garou, lui, a peur des serpents, des araignées, des escargots, et surtout du noir… Alors quand, au beau milieu de la nuit, une petite fille frappe à sa porte, il y a de quoi se poser la question : aura-t-il peur aussi de Noémie ?

Ce livre pour enfant à lire le soir au coucher ou en lecture lorsqu’ils ont six ou sept ans est le conte du loup revisité une énième fois. Il y raconte un loup peureux qui fait malgré tout très peur aux autres animaux de la forêt, mais seule une petite fille, insouciante, n’est pas effrayée par ce loup qui se nomme Garou-Garou.

Il faut avouer que cette petite histoire du loup est largement au-dessus de la moyenne. Le dessin est sympathique, coloré, bien qu’un peu sombre, mais le loup n’a t-il pas peur de l’obscurité !

Le récit quant à lui est étonnant. Très rythmé, il pousse le parent-lecteur à donner des intonations mélodiques à sa voix. Bourré de rimes, ce texte est une chanson qui se lit, voilà tout.

Cette petite histoire ravira les lecteurs comme les petits spectateurs.

Le roi crocodile – Grégoire Solotareff

leroicrocodileA peine né, le petit crocodile est mis au défi par ses parents de manger des animaux toujours plus gros. Mais ses parents restent moqueurs malgré ses exploits… A tel point qu’il finit par les manger ! Devenu roi du village, il est triste et perpétuellement insatisfait, en quête de proies toujours plus grosses.
Jusqu’au jour où on lui amène la petite Lila, un bébé éléphant. Elle le conjure de la laisser grandir et grossir certifiant qu’il la savourerait d’autant mieux plus tard. Le roi cède, la regarde grandir et à son contact il commençe doucement à guérir…

Voici un livre destiné aux touts petits, deux ou trois ans, à qui les histoires du soir sont le sable du marchand pour les endormir. Ce petit récit raconte l’histoire d’un crocodile vorace qui veut dévorer le plus animal pour s’assurer d’être le plus grand roi. Il décide alors d’engraisser Lila, un éléphant.

Cette histoire démarre sur les chapeaux de roues, en y mettant l’intonation, on fait de ce récit, un moment plein d’humour et de malice entre le crocodile qui dévore jusqu’à ses parents, et cette Lila qui devient l’être le plus précieux pour le roi.

Un dessin adapté pour les enfants, avec des traits un peu grossiers, très coloré, qui ravira les plus petits.

Le récit présente un personnage bougon qui s’attendrit devant une Lila joyeuse et généreuse, une histoire qui finit bien comme toujours.

Tolo-tolo – Gnimdewa Atakpama et Michel Gay

tolotoloC’est la première rentrée pour le petit Assia. Son oncle Baka lui offre un joli dindon, tout beau, tout rond. Assia le baptise Tolo-Tolo. Tolo-Tolo est un oiseau extraordinaire. Il marche lentement, le plumage bien gonflé. Il est magnifique et Assia en est très fier. Dix fois, vingt fois, cent fois par jour, Assia lui donne des grains de mil ou de maïs. Maintenant ils ont un jeu rien qu’à eux : chaque fois qu’Assia siffle entre ses dents « Hi ! Hi ! Hiiii ! », son ami lui répond « Kro ! Kro ! Kro ! » Mais quand, un jour, en rentrant de l’école, Assia trouve son frère en train de jouer avec Tolo-Tolo, c’est le début d’une longue fâcherie entre son ami et lui. Un dindon et un petit garçon peuvent-ils être fâchés ? Parfaitement. Et tellement fâchés, même, qu’il faudra un évènement extraordinaire pour les réconcilier. Mais alors, ils ne se quitteront plus, promis. Même pas la nuit !

Ce court récit destiné aux plus petits démontre que l’amitié doit être plus fort que tout. Malgré les disputes, il est possible de compter sur son ami, même si c’est un animal. Le jeune garçon à qui il lui est offert un dindon a su compter sur Tolo-Tolo pour le sauver d’une grave menace. Intéressant pour les petits à qui il faut inculquer quelques valeurs primordiales.

Le dessin est beau et certaines planches sont réellement magnifiques. L’auteur a su insuffler une dynamique dans son dessin permettant au petit lecteur d’arriver à s’imaginer une histoire rien qu’avec les illustrations aux couleurs douces.

Le prince tigre – Chen Jian Hong

leprincetigreAu coeur de la forêt, une tigresse pleure ses petits, tués par des chasseurs. Par vengeance, elle s’attaque férocement au peuple d’un roi qui ne sait comment la calmer. Seul, le tout petit prince Wen, est envoyé à la rencontre de l’animal. Déjà, le fauve approche…

Ce conte est inspiré d’un bronze chinois datant du XIème siècle avant J.-C et d’une légende chinoise racontant qu’une tigresse aurait recueilli un enfant prénommé Ziwen.

L’histoire débute de manière très forte et assez cruelle. La tigresse attaquant et tuant. Mais Lao Lao prédit qu’il faut donner le prince pour calmer la vengeance de la tigresse et qu’il ne lui sera rient fait. Les parents sont déchirés mais laisse partir leur fils.

Bien sûr, certaines histoires peuvent paraître choquante et des enfants pourraient même se poser la question de savoir si ses propres parents seraient capables de l’abandonner dans la forêt. Mais finalement ce conte chinois ressemble étrangement aux autres histoires d’enfants recueillis dans la forêt. La fin de l’histoire est belle et pleine d’espoir.

Le dessin est somptueux, s’étalant sur toutes les pages comme une fresque moyen-ageuse.

Une belle histoire servie par de somptueuses illustrations.

Léon le bourdon – Antoon Krings

leonlebourdonLe grassouillet Léon fait ses provisions de pollen. Il en mange tellement que son gros derrière reste coincé dans sa porte !

Dans la collection Drôles de Petites Bêtes, Léon le Bourdon est certainement  le personnage le plus présent. Il apparaît n peu partout et avoir un épisode consacré uniquement à ce dernier est un vrai plaisir. Léon est un Bourdon qui ressemble énormément à Winnie l’Ourson mais en plus ronchon. Il mange tellement qu’il n’arrive plus à sortir de sa maison et c’est Mireille l’Abeille avec qui il avait précédemment désagréable qui vient le sortir de ses ennuis. L’intérêt dans cette histoire, c’est que le personnage principal est considéré pour ce qu’il est réellement, un vilain bourdon grognon, et par son sale caractère il n’arrive pas à obtenir ce qu’il souhaite. Et donc, uns histoire intéressante couplée à des illustrations bien réalisées aux belles couleurs en font un petit livre incontournable.

Un monde de cochons – Mario Ramos

unmondedecochonNous sommes dans une école de cochons. Louis, le jeune loup vient d’y faire son entrée. Tout le monde regarde le nouveau : «Il fait un peu peur», «Il a l’air méchant», «Il doit sentir mauvais»… disent-ils. Louis est seul et malheureux. Comment va-t-il réussir à se faire une place dans ce monde de cochons ?

Après le chaperon rouge revisité, voici les trois petits cochons et le loup revu et corrigé pour les petits. Ce livre est constitué de sept chapitres, ce qui permet en lisant un chapitre tous les soirs de raconter l’histoire sur une semaine et de suivre nos héros Fanfan le cochon et Louis le loup tous les soir.

Les illustrations et la mise en page sont bien réalisées. L’histoire, un peu longue pour être lue en une seule fois, est à lire de manière un peu théâtrale parce que les dialogues ainsi que les illustrations s’y prêtent. J’ai toujours un doute sur les contes adaptés mais celui-ci est surprenant d’originalité.

Je mangerais bien un enfant – Sylviane Donnio et Dorothée de Monfreid

jemangeraisbienChaque matin, maman Crocodile apporte à Achille de bonnes bananes pour son petit déjeuner, et chaque matin, elle s’émerveille: «Mon fils, comme tu es grand, comme tu es beau, comme tu as de belles dents ! » Mais un matin, Achille ne mange rien. Il ne veut pas de bananes. Ce qu’il veut, c’est manger un enfant. Ses parents s’inquiètent. Ils lui apportent une saucisse grosse comme un camion. Ils lui préparent un énorme gâteau au chocolat. Rien à faire. Ce que veut Achille, c’est manger un enfant. Qu’est-ce qui pourrait lui ôter cette idée de la tête ? De rencontrer un enfant, peut-être ?

C’est certainement le livre que j’ai préféré lire et que je lis encore parfois pour mon petit garçon. Et mes trois enfants l’auront adoré. Cette histoire a été tellement apprécié que je m’étais amusé à la mettre en chanson en écrivant des paroles qui rimaient accompagnées d’une mélodie à la guitare.

Ce petit crocodile Achille en a plus qu’assez de manger des bananes et souhaite manger un enfant. On découvre ce que ses parents font pour l’en dissuader, mais rien n’y fait, Achille est têtu. Un livre sympathique aux illustrations attrayantes. Un livre qui figure sur le podium des coups de coeur. A lire et à relire.

Supersirop – Fabienne Teyssèdre

supersiropMaman dit que quand on est malade et qu’on tousse, il faut boire du sirop. Moi, je déteste le sirop. Maman dit que le sirop tue les microbes, et que les grands aussi boivent du sirop quand ils toussent. Même ma maîtresse, même mon professeur de natation. Maman dit que tous les grands de tous les pays du monde boivent du sirop quand ils toussent. Même les plus forts. Même Batman, et Zorro, et Superman. Maman prétend que Babar aussi boit du sirop quand il tousse. Et les dinosaures, les vers de terre et les bonhommes de neige. Mais alors maman, dis-moi, est-ce que les microbes boivent du sirop quand ils toussent ???

Voici l’une des histoires préférées de mon petit garçon. L’histoire d’un enfant qui est malade mais qui se croit assez fort pour ne pas prendre de sirop. Sa maman essaye de le convaincre calmement mais rien n’y fait. Vous l’aurez compris, c’est une situation que tous les parents auront vécu au moins une fois. Le passage favori est celui qui fait apparaître les super-héros tel que Batman ou Spiderman. Vous vous rendez compte, même Spiderman prend du sirop quand il est malade. Une histoire sympathique pour un bon moment de lecture avant de dormir, on s’amuse un peu, on rigole et au lit… Les illustrations sont simples, bien adaptées, même si je trouve que la chevelure de la maman est vraiment bizarre.

T’choupi joue de la musique – Thierry Courtin

T’choupi passe l’après-midi avec sa grand-mère qui se met au piano. Elle lui fait découvrir son répertoire de chansons pour les petits. T’choupi lui aussi veut jouer du piano, mais que c’est difficile ! Toute la famille se met à la musique et accueille maman avec un concert-maison dirigé de main de maître par T’choupi.

Qui ne connait pas T’choupi, le petit pingouin. Et dans cet épisode, il essaye de faire de la musique. ce qui est intéressant dans la série T’choupi, c’est qu’il ressemble étrangement à vos enfants. Il est impatient, veux faire plusieurs choses en même temps. Mais ce petit pingouin a un bon fond, et même s’il s’énerve pendant l’histoire ou qu’il fait une bêtise, il prépare toujours quelque chose pour ses parents. Et dans cet épisode, T’choupi qui ne sait pas jouer de la musique, devient chef « dorteste » et accueille sa maman en musique. Une histoire courte qui se lit rapidement avec de belles illustrations.