bucherimmortelMiranda Romanec, élégante New-Yorkaise dénicheuse de livres rares, pense avoir enfin trouvé le bonheur auprès de Hugh Oakley, séduisant marchand d’art. Mais, alors qu’elle se retrouve enceinte et que des incidents étranges se multiplient autour d’elle, Hugh meurt brutalement. Dès lors, dans la nouvelle maison où le couple avait emménagé, Miranda est confrontée à des événements aussi spectaculaires qu’effrayants, où son passé et un futur virtuel semblent se mêler… Cet « autre monde » dont son amie Frances Hatch, centenaire parvenue au terme d’une existence flamboyante et ancienne propriétaire de la demeure, clame la réalité, lui serait-il soudain devenu perceptible ?
Fascinée, Miranda ne peut s’empêcher de penser que quelque terrible révélation l’attend au bout de son odyssée intérieure…

Ou comment découvrir que des êtres différents possèdent l’immortalité. Miranda est une personne égoïste dont l’activité est de trouver des livres rares pour les vendre à des passionnés. Mais lors d’une soirée, elle rencontre Hugh, un homme tout aussi égoïste qu’elle, mais leur amour est plus puissant. Il s’installe ensemble. Un soir, alors qu’elle compte lui annoncer sa grossesse, il décède.
Le récit est divisé en deux parties. La première partie est longue et presque fastidieuse pour le lecteur. Le récit s’allonge dans les rencontres, la vie du quotidien ennuyeuse sans décoller réellement. Bien que l’auteur nous fasse entrevoir la suite par petites touches discrètes, ce n’est pas suffisant pour ne pas tomber d’ennui. La seconde partie, quant à elle, est plus énergique et assez agaçante. Parce nous suivons une personne égocentrique pourvu malgré elle d’un pouvoir légendaire, mythique. Mais le pire, c’est que les seules personnes à posséder ce pouvoir sont identiques. Quelle morale peut-on tirer de ce roman, hormis le fait que pour renoncer à ce don, il le sacrifie par amour à une autre personne en brûlant un symbole ! Le récit est finalement moyen et seule la plume de l’auteur tire le roman vers le haut. Sorti et classé dans la catégorie Terreur, vous ne rencontrerez uniquement qu’un côté limité auprès du fantastique, mais sans plus finalement.
Un roman assez moyen, qui manque d’envergure.

Publicités

Un commentaire sur « Le bûcher des immortels – Jonathan Carroll »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s